Etats-Unis : l'ex-chef de campagne de Donald Trump condamné à 43 mois de prison supplémentaires

L'homme d'affaires a été condamné pour avoir dissimulé des activités de conseil auprès d'Ukrainiens pro-russes et pour avoir demandé à des témoins de mentir à la justice.

Paul Manafort à Washington, le 15 juin 2018. 
Paul Manafort à Washington, le 15 juin 2018.  (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)

L'ex-directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, a été condamné mercredi 13 mars à 43 mois de prison supplémentaires, après une première peine de 47 mois la semaine dernière – soit sept ans et demi au total. L'ex-consultant républicain de 69 ans a écopé à Washington de cette peine de détention pour des malversations débusquées dans le cadre de l'enquête russe, en l'occurence pour avoir dissimulé des activités de conseil auprès d'Ukrainiens pro-russes et pour avoir demandé à des témoins de mentir à la justice.

Dans sa décision, la juge Amy Berman Jackson a souligné les "mensonges répétés et sur plusieurs années" de Paul Manafort, destinés selon elle à "assurer le maintien de son train de vie" luxueux. 

Inculpé le même jour pour fraude à New York 

Le même jour, Paul Manafort a été a nouveau incuplé, cette fois-ci pour fraude, à New York. L'ancien lobbyiste est accusé, dans ce dossier new-yorkais, d'avoir obtenu frauduleusement plusieurs millions de dollars de prêts. Parmi les seize chefs d'accusation retenus contre lui, le plus sérieux est celui de la fraude au prêt immobilier, qui est passible d'une peine pouvant aller jusqu'à vingt-cinq ans de prison dans l'Etat de New York.