Etats-Unis : Donald Trump appelle à voter pour un candidat accusé d'agressions sexuelles

L'affaire défraie la chronique depuis près d'un mois aux Etats-Unis 

Le juge Roy Moore, le 11 novembre 2017, à Vestavia Hills, dans l\'Alabama, lors d\'une rencontre avec des vétérans.
Le juge Roy Moore, le 11 novembre 2017, à Vestavia Hills, dans l'Alabama, lors d'une rencontre avec des vétérans. (MARVIN GENTRY / REUTERS)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Donald Trump a dissipé toute ambiguïté. Lundi 4 décembre, le président américain a apporté un soutien clair au controversé candidat républicain au Sénat dans l'Alabama, Roy Moore, accusé par des femmes d'agressions sexuelles lorsqu'elles étaient mineures, il y plusieurs décennies.

Le locataire de la Maison Blanche a longtemps tergiversé dans cette affaire qui défraie la chronique depuis près d'un mois aux Etats-Unis. Son soutien était d'abord en creux. Il disait aux électeurs qu'élire un démocrate, lors de la sénatoriale du 12 décembre, serait catastrophique. Puis il a déclaré croire les dénégations de Roy Moore. Et enfin, sur Twitter et lors d'un coup de fil entre les deux hommes lundi, le soutien officiel a été scellé.

"Tu les auras, Roy !"

"Les démocrates qui refusent de donner ne serait-ce qu'une voix pour une réduction d'impôts massive sont la raison pour laquelle nous avons besoin que le républicain Roy Moore gagne en Alabama", a-t-il tweeté.

Roy Moore, 70 ans, héros de la droite religieuse et ancien haut magistrat de l'Alabama, a reçu le coup de fil présidentiel alors que le dirigeant était à bord d'Air Force One. Il a immédiatement claironné cet appui, racontant dans un communiqué que Donald Trump l'avait qualifié de "battant" et l'avait encouragé en lui lançant : "Tu les auras, Roy !"

Le parti républicain se retrouve désormais dans une situation inextricable. Les chefs du Congrès et la quasi-totalité des sénateurs républicains ont appelé Roy Moore à se désister, en vain. Mais le président, qui est traditionnellement considéré comme le chef du parti, souhaite sa victoire.

L'élection sénatoriale de l'Alabama est très suivie aux Etats-Unis, car la majorité républicaine du Sénat risque de passer de 52 à 51 sièges sur 100, en cas de défaite de Roy Moore, ce qui réduirait au minimum sa marge de manoeuvre déjà mince. Sans compter que l'élection d'un démocrate dans cet Etat conservateur serait un événement en soi.

Le scrutin est également vu comme un test moral pour l'électorat conservateur. Les républicains adouberont-ils un homme qui recherchait la compagnie d'adolescentes, dont certaines l'accusent de gestes déplacés ou d'agressions sexuelles ?