Etats-Unis : d'anciens juges affirment que le rapport Mueller justifierait des poursuites contre Donald Trump

Dans son rapport de 448 pages, qui est le fruit de près de deux ans d'enquête, Robert Mueller dit ne pas pouvoir établir que le président américain a commis des actes d'entrave à la justice. Mais il recense une dizaine de cas où le président a tenté de faire pression sur l'enquête.

Le président américain Donald Trump s\'exprime depuis la Maison Blanche, à Washington, le 6 mai 2019.
Le président américain Donald Trump s'exprime depuis la Maison Blanche, à Washington, le 6 mai 2019. (CHERISS MAY / NURPHOTO / AFP)

"Le comportement du président Trump" est pointé du doigt. Près de 500 anciens représentants du département de la Justice ont déclaré, lundi 7 mai dans un communiqué commun, que les conclusions du rapport du procureur spécial Robert Mueller justifieraient des poursuites judiciaires contre Donald Trump pour entrave à la justice si celui-ci n'était pas président des Etats-Unis.

Dans son rapport de 448 pages, fruit de près de deux ans d'enquête, Robert Mueller dit ne pas pouvoir établir que le président américain a commis des actes d'entrave à la justice, mais ne l'en exonère pas non plus. Il recense une dizaine de cas où Donald Trump a tenté de faire pression sur l'enquête.

"Examiner ces faits et dire qu'un procureur ne pourrait probablement pas justifier une condamnation pour obstruction à la justice (...) va à l'encontre de la logique et de notre expérience", est-il écrit dans le communiqué, signé par des juges du département de la Justice ayant servi des présidents républicains et démocrates depuis les années 1950.

"Le comportement du président Trump décrit dans le rapport du procureur spécial Robert Mueller aurait résulté en de multiples inculpations pour entrave à la justice" s'il s'agissait d'une toute autre personne n'étant pas protégée par une pratique du département de la Justice, est-il ajouté dans le texte.