États-Unis : atelier tricot pour quelques-uns des 800.000 fonctionnaires touchés par le "shutdown"

Le "shutdown" entre ce vendredi dans son 7ème jour aux États-Unis. Résultat, 800.000 fonctionnaires fédéraux sont touchés. Certains ne savent pas s'ils vont être payés. À Alexandria, en banlieue de Washington, des commerces offrent à ces agents des réductions, voire des activités gratuites.

L\'accueil des visiteurs de la Maison Blanche à Washington fermé pour cause de \"shutdown\" fédéral
L'accueil des visiteurs de la Maison Blanche à Washington fermé pour cause de "shutdown" fédéral (ERIK S. LESSER / EPA)

Faute d'accord entre démocrates et républicains pour voter le budget fédéral, les administrations sont partiellement bloquées aux États-Unis. Pour aider les fonctionnaires touchés (800.000 en tout, sur les 4 millions que compte le pays), certains commerçants leur font passer le temps.

Au premier étage d'une mercerie d'Alexandria, en Virginie, une quinzaine de fonctionnaires. Ils travaillent pour le ministère de l'agriculture, les parcs nationaux, ou encore le département de la sécurité intérieure. Tous sont au chômage technique. La patronne de cette petite boutique a donc décidé de leur offrir un après-midi tricot.

"Moi je ne peux pas travailler, explique Renée, employée du département des parcs nationaux. J'avais besoin de m'occuper l'esprit. De faire quelque chose pour évacuer le stress. Donc me voici pour la première fois de ma vie avec des aiguilles à tricoter." Et pour cause, comme beaucoup d'autres fonctionnaires, elle ne sait pas si elle va être payée, ni quand. "Comment on va faire pour payer le loyer ? Les traites de la voiture ? L'essence, la nourriture, toutes ces choses ? En ce moment, l'attente est vraiment angoissante", conclut-elle.

J'ai mes factures, mon crédit à payer. Sans salaire, le peu d'économies que j'ai réussi à faire va partir très rapidement !Jeff, fonctionnaireà franceinfo

Déjà en 2013, un "shutdown" du même type avait duré 16 jours. Jeff, fonctionnaire dans une agence qui vient en aide aux petites entreprises, espère qu'un "compromis va finir par être trouvé entre les démocrates et Donald Trump", même s'il craint qu'il y ait "des gens vraiment butés, au moins dans un camp."

La patronne de la mercerie, Danielle Romaneti, a imaginé ces stages gratuits car dans cette banlieue de Washington, beaucoup de ses clients sont des employés du gouvernement ou des contractuels. "Dans cette région où il y a tellement d'agences fédérales, d'administrations, on ne peut pas rester paralysés pendant des semaines sans que ça ait des conséquences énormes pour tous ces employés et toute notre communauté", explique-t-elle.

Comme la petite mercerie d'Alexandria, certains bars et restaurants offrent des sandwichs ou des cocktails à ces fonctionnaires au chômage technique.

"Shutdown" aux États-Unis : les fonctionnaires au chômage technique s'occupent comme ils peuvent - Reportage de Grégory Philipps
--'--
--'--