Cet article date de plus d'un an.

Élections de mi-mandat aux États-Unis : les démocrates évitent la déroute face aux républicains

Publié
Élections de mi-mandat aux États-Unis : les démocrates évitent la déroute face aux républicains -
Élections de mi-mandat aux États-Unis : les démocrates évitent la déroute face aux républicains Élections de mi-mandat aux États-Unis : les démocrates évitent la déroute face aux républicains - ()
Article rédigé par France 2 - L.de la Mornais, B.Laigle, E.Challat
France Télévisions
France 2
Il n’y a pas eu de vague républicaine aux élections de mi-mandat aux États-Unis, mercredi 9 novembre. Pour le président démocrate Joe Biden, c’est une immense satisfaction, mais on ne peut pas encore dire si les Chambres basculeront d’un côté ou non.

Les sondages prédisaient plutôt une grosse claque pour la gauche. Mais le parti démocrate a résisté, à l’image de John Fetterman qui remporte le siège stratégique de sénateur de Pennsylvanie (États-Unis). "Je suis fier de notre campagne. On a protégé le droit des femmes à choisir et on a gagné pour qu’on puisse relever le salaire minimum", a-t-il déclaré. Côté Républicain, c’est une déception. Sur les plateaux de télévision, les cadres du parti sont amers et mettent en cause les candidats Trumpistes trop radicaux qui ont effrayé les électeurs.

Un concurrent de Donald Trump

À la Chambre des représentants, le décompte temporaire comptabilise 203 républicains et 175 démocrates. Elle devrait basculer côté républicain, mais sans raz de marée. Le Sénat, lui, est en parfaite égalité, 48 sièges pour chaque parti actuellement. Joe Biden pourra garder des leviers d’action sur l’Ukraine et l’économie avec un Congrès moins hostiles que prévu. Donald Trump se sent pourtant intouchable. L’autre menace pour Trump se nomme Ron DeSantis, candidat montant du parti républicain, qui ambitionne clairement la présidence en 2024.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.