Donald Trump a mis un pied symbolique en Corée du Nord

Donald Trump a franchi la frontière nord-coréenne dimanche 30 juin en compagnie de Kim Jong-un. Aucun autre président américain ne l'avait fait avant lui. Une poignée de main dans un lieu symbolique pour quel intérêt ?

France 3

Un vrai coup médiatique pour Donald Trump, qui savoure l'instant. Le président américain marche solennellement vers Kim Jong-un et l'attend sur la ligne de démarcation. "Ça fait du bien de vous revoir. Je n'aurais jamais pensé vous rencontrer à cet endroit", affirme Kim Jong-un. "C'est un honneur. Ça vous convient si je traverse ?", ajoute Donald Trump. "Vous allez être le premier président américain à traverser cette frontière". Donald Trump entre officiellement en Corée du Nord pour y serrer la main de son homologue.

Séoul apprécie

Séoul, capitale de la Corée du Sud, pays allié des États-Unis, voit d'un bon œil ce rapprochement. "J'espère que la dénucléarisation de la péninsule de Corée va bientôt se concrétiser", développe un Sud-Coréen. Un processus qui devrait mettre du temps à se mettre en place. "Il n'y a pas eu beaucoup de négociations. Les dossiers de fond n'ont pas beaucoup avancé (...) Même l'épineuse question de la péninsule coréenne n'a pas avancé", détaille le directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris), Pascal Boniface. Malgré les marques d'affection, les discussions piétinent : Pyongyang ne bouge pas d'un pouce et Washington refuse toujours de lever les sanctions.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le leader nord-coréen et le président américain, le 30 juin 2019, à Panmunjom, en Corée du Nord, dans la zone démilitarisée.
Le leader nord-coréen et le président américain, le 30 juin 2019, à Panmunjom, en Corée du Nord, dans la zone démilitarisée. (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)