La France et les Etats-Unis vont "probablement" régler leur différend sur les Gafa : rencontre crispée entre Macron et Trump à Londres

Ces commémorations s'annonçaient peu festives vu les différends sur la Syrie ou le financement de l'organisation et Emmanuel Macron a jeté de l'huile sur le feu en jugeant l'Alliance née en 1949 "en mort cérébrale".

Emmanuel Macron et Donald Trump, le 3 décembre 2019 à Londres. 
Emmanuel Macron et Donald Trump, le 3 décembre 2019 à Londres.  (LUDOVIC MARIN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

L'ambiance s'annonce fraîche lors du sommet du 70e anniversaire de l'Otan. Les dirigeants des 29 pays de l'Alliance se retrouvent, mardi 3 décembre, pour une réception à Buckingham Palace (Royaume-Uni). Ils se rendront ensuite au 10 Downing Street, à l'invitation du Premier ministre britannique Boris Johnson. Le président américain Donald Trump a déjà qualifié de "très insultant" le jugement de "mort cérébrale" porté par le président français Emmanuel Macron sur l'Otan et a dénoncé les "mauvais payeurs" qui ne contribuent pas assez aux dépenses pour la défense.

"Mort cérébrale". Emmanuel Macron avait jugé début novembre l'Otan en état de "mort cérébrale", après l'offensive lancée le mois précédent par Ankara dans le Nord-Est de la Syrie, sans aucune concertation avec les alliés, mais avec l'assentiment du président américain.

"Punir" Emmanuel Macron. Donald Trump a signifié son intention de "punir" le président français, dont le jugement critique sur l'Otan a froissé les alliés. C'est un jugement "très, très méchant à l'adresse de 28 pays et pour cet homme (Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'Otan) qui fait un excellent travail", a-t-il ajouté.

Les dépenses de défense au cœur des débats. Donald Trump veut maintenir la pression sur les pays membres pour leur faire respecter leur engagement de consacrer 2% de leur PIB à leurs budgets militaires en 2024. La France dépensera l'équivalent de 2% en 2025, mais l'Allemagne, à 1,42% en 2020, ne respectera pas son engagement avant le début de la décennie 2030.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #OTAN

18h13 :

Il est 18 heures, voici les titres :

• 3% des TER, 10% des Transilien, trafic quasi nul pour les Intercités… Voici les prévisions de la SNCF pour jeudi. Du côté de la RATP, 11 lignes de métro seront fermées, le trafic des RER et bus sera également très perturbé. C'est à lire ici.

Concernant le trafic aérien, 20% des vols seront annulés sur le territoire français. De son côté, Air France annule 30% de ses vols domestiques et 15% de ses vols moyen-courrier jeudi.

• Le président Emmanuel Macron a maintenu ses propos sur l'Otan, qu'il a jugée en état de "mort cérébrale", à la grande irritation de ses pairs, peu avant l'ouverture d'un sommet de l'organisation à Londres. Suivez notre direct.

Le maire LR de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) Patrick Balkany, actuellement incarcéré pour fraude fiscale et blanchiment, "souhaite" conduire la liste de la majorité aux prochaines municipales, a indiqué son épouse à l'AFP. A lire ici.• Un ingénieur français de Thales a été assassiné hier soir en pleine rue à Bogota (Colombie), ont annoncé la police colombienne et l'ambassade de France.

16h00 : "Nous nous entendons bien avec la Russie, explique Donald Trump. Nous pouvons bien nous entendre avec la Russie, le peuple russe souhaite qu'il y ait de bonnes relations." "Nous devons engager une procédure avec la Russie avec des pré-conditions, comme sur le conflit ukrainien, assure de son côté Emmanuel Macron. Si nous voulons la stabilité en Europe et réduire la conflictualité, il est important d’initier un dialogue stratégique avec la Russie."

15h50 : "L'Union européenne vend énormément de produits aux Etats-Unis sans qu'il y ait de taxes. L'idée, c'est que l'UE profitait des Etats-Unis, ce qui n'est pas juste, donc j'en ai parlé. Nous agissons, les Etats-Unis ne peuvent pas se permettre de perdre de l'argent comme c'était le cas ces dernières années. Les Etats-Unis perdent des milliards et des milliards de dollars au profit de l'UE", poursuit Donald Trump.

15h47 : "C'est pour ça que c'est un formidable responsable politique, c'est la meilleure non-réponse que j'aie jamais entendue !" tacle Donald Trump après une réponse d'Emmanuel Macron sur les combattants étrangers du groupe Etat islamique.




15h44 : "En ce qui concerne la taxation de certains produits provenant de France, nous continuons à en discuter. Il y a des entreprises américaines qui sont taxées, nous voulons d'ailleurs taxer les entreprises américaines. Nous taxons le vin, d'autres produits, mais ce sont des choses que nous allons définir. En tout cas, le niveau de taxation sera significatif", prévient le président américain.

15h37 : "Vous avez réalisé un travail formidable en Afrique, je veux le dire. Je suis content que vous disiez que les Etats-Unis ont payé pendant des décennies beaucoup, beaucoup trop à mon sens. Nous sommes des acteurs très importants, l'Otan ne serait pas la même chose sans nous", déclare à son tour Donald Trump.

15h42 : "Je suis content que ma déclaration ait provoqué des réactions, je voulais secouer tout le monde", explique Emmanuel Macron. Les Etats-Unis sont le contributeur numéro 1, je suis pour davantage d’engagements des pays européens."


15h43 : "Nous commençons juste nos discussions, je me félicite que davantage de pays fassent plus d'efforts, c'est votre cas. (...) Aujourd'hui, on a une situation plus robuste. Le président Macron et moi-même estimons que nous avons besoin de davantage de flexibilité, (...) on a un budget beaucoup plus robuste", déclare Donald Trump.

15h43 : "Nous avons commencé nos discussions, nous allons les poursuivre, sur les sujets bilatéraux, commerciaux. Il y a également les sujets qui concernent l'Otan, nous aurons lors de ce sommet des discussions importantes. Nos soldats, nos équipes, travaillent côte à côte", déclare Emmanuel Macron en conférence de presse avec Donald Trump.

15h00 : La Russie est prête à coopérer avec l'Otan malgré son comportement "grossier", a déclaré Vladimir Poutine, à l'heure d'un sommet de l'Alliance atlantique qui marque ses 70 ans. "Nous avons exprimé à plusieurs reprises notre volonté de coopérer avec l'Otan, sur des menaces réelles comme le terrorisme international, les conflits armés locaux et le danger de la prolifération des armes de destruction massives", a expliqué le président russe.

14h21 : Quels sont les articles qui vous intéressent le plus en ce début d'après-midi ?

  • Notre article sur Donald Trump qui assure qu'Emmanuel Macron s'est montré "très insultant" après ses propos sur l'Otan.
  • Faut-il craindre des pénuries d'essence à la pompe ? Réponse dans cet article.
  • #MonMaire Notre article sur le maire de Meudon qui a débarrassé une rue des embouteillages provoqués par l'application Waze.

14h02 : Il est 14 heures, voici les titres :

• Au lendemain d'une réunion à Bercy avec les professionnels du BTP, qui protestent contre la suppression d'un avantage fiscal sur le gazole, les accès de trois des cinq dépôts bloqués dans l'Ouest ont été libérés aujourd'hui. A lire ici.

• Les tensions s'accentuent entre Emmanuel Macron, Donald Trump et Recep Tayyip Erdogan à l'approche de leur rencontre commune dans quelques instants. Le président américain a qualifié de "très insultant" le jugement de "mort cérébrale" porté par le président français sur l'Otan.

Dans un communiqué, le groupe Canal + dénonce une mise en demeure "injustifiée" de CNews après les propos d'Eric Zemmour sur la guerre d'Algérie et annonce saisir le conseil d'Etat.

13h59 : L'Union européenne "agira d'une seule voix" face aux menaces américaines de surtaxer lourdement certains produits français, en réponse à l'instauration en France d'une taxe sur les géants du numérique, a affirmé un porte-parole de la Commission européenne.

12h22 : Il est l'heure de faire un point sur l'actualité :

• Les professionnels du BTP bloquent toujours quatre dépôts pétroliers pour protester contre la fin de l'exonération de taxe dont ils bénéficient sur le gazole non routier. Autour de 770 stations services sont en rupture totale ou partielle de carburants sur l'ensemble du territoire, sur un total d'environ 11 000 stations.

• Les tensions s'accentuent entre Emmanuel Macron, Donald Trump et Recep Tayyip Erdogan à l'approche de leur rencontre commune, qui a lieu cet après-midi. Le président américain a qualifié de "très insultant" le jugement de "mort cérébrale" porté par le président français sur l'Otan.

Le CSA a mis en demeure CNews pour des propos d'Eric Zemmour sur la guerre d'Algérie. Dans les procédures du CSA, une telle décision peut précéder une sanction.