Démissions au sein du conseil des parcs nationaux pour protester contre la politique de Donald Trump

Expansion des autorisations de forage en mer, ouverture à l'exploitation pétrolière d'un refuge en Alaska… Les décisions environnementales prises le gouvernement américain ont poussé des membres du conseil des parcs nationaux à démissionner.

Voir la vidéo

Aux États-Unis, neuf des douze membres du conseil consultatif des parcs nationaux viennent de donner leur démission. Par cette initiative, ces membres chargés de désigner les espaces territoriaux à protéger veulent protester contre la politique environnementale de l’administration Trump : "Le Département de l'Intérieur s'est désintéressé de l'utilisation d'une science progressiste, des conséquences du changement climatique, de la protection des écosystèmes et de l'éducation." a déclaré Tony Knowles, ex-Président du conseil consultatif des parcs nationaux, le 16 janvier dernier.

Des démissions bienvenues pour le Département de l'Intérieur

Parmi les récentes décisions environnementales prises par le gouvernement, l’expansion des autorisations de forage en mer, la réduction de zones protégées dans l'Utah et l'ouverture à l'exploitation pétrolière d'un refuge en Alaska.

Le Département de l'Intérieur a déclaré que la démission du conseil consultatif était la bienvenue. Ryan Zinke, le secrétaire à l'Intérieur nommé par Donald Trump et en charge de la gestion des parcs nationaux, a justifié la politique environnementales du président américain : "Le Président-élu a dit que nous devons être indépendant en énergie. (...). Si en tant que pays nous n'avons pas une économie alors rien d'autre n'a d'importance, parce que nous ne pouvons pas nous offrir une force militaire. Tout comme nous ne pouvons pas nous permettre de tenir toutes les promesses que nous avons faites en tant que grande nation, et nous avons fait beaucoup de promesses."

Démissions au sein du conseil des parcs nationaux pour protester contre la politique de Donald Trump
Démissions au sein du conseil des parcs nationaux pour protester contre la politique de Donald Trump (BRUT)