Dans les pas de Trump, J-6 : les médias "menteurs" et "corrompus", une cible privilégiée

À moins d'une semaine de l'élection présidentielle américaine, focus sur le rapport tendu de Donald Trump aux journalistes, victimes régulières d'insultes et d'agressions verbales.

Les médias sur la campagne de Donald Trump
Les médias sur la campagne de Donald Trump (RADIO FRANCE / BENJAMIN ILLY)

Pour les journalistes qui suivent régulièrement les meetings de Donald Trump, le 8 novembre, jour de l'élection présidentielle, sonnera comme la fin d’un long calvaire. Depuis des mois, huer et vilipender les médias est un élément incontournable des réunions publiques du candidat républicain, qui n'hésite pas à traiter les journalistes de "malhonnêtes", afin d'attiser la défiance.

Donald Trump et les médias "malhonnêtes". Reportage de Benjamin Illy
--'--
--'--

CNN et Fox News pris pour cible

Serrer les dents quand les insultes fusent. Filmer, enregistrer les propos déplacés  pour rendre compte de l'ambiance hostile qui règne dans ces meetings, où plusieurs milliers de personnes se mettent soudain à conspuer les médias. Rester derrière les barrières du carré presse, encerclés par les agents de sécurité, quand le discours du candidat républicain débute et que la rage de la foule s'élève. Voilà le quotidien des journalistes qui suivent la campagne du candidat républicain.

Paradoxelement, ceux qui sifflent les médias acceptent assez facilement de leur parler... pour dire parfois tout le mal qu'ils pensent du traitement journalistique de cette campagne. "Le système est truqué à Washington et cela inclut les médias corrumpus ! Ils sont tellement malhonnêtes", martèle à l'envi le milliardaire pour mettre un peu de piment dans des discours répétitifs.

Insultes et dérapages

Quand Donald Trump demande "Qui est le plus malhonnête ? Hillary la crapule ou les médias ?", la foule se retourne vers la zone des journalistes et pointe du doigt les "médias menteurs". Avec parfois de graves dérapages. À Phoenix (Arizona) dimanche 30 octobre, un homme s’approche en criant "Loosers ! Vous êtes l’ennemi !", avant de scander un slogan antisémite, "JEW-S-A".

Donald Trump, une menace pour les droits des journalistes, selon un comité indépendant

Quelques minutes plus tard, des militants se positionnent devant les caméras de Fox News pendant un direct et se mettent à hurler : "Il faut virer Megyn Kelly", cette journaliste qui avait osé interroger Donald Trump sur ses déclarations sexistes. La chaîne CNN est également dans le viseur des pro-Trump, qui la surnomment "Hillary TV". "J'ai couvert quatre campagnes présidentielles et celle-ci est la plus difficile, confie Jim Acosta, journaliste àCNN. Trump dit à la foule qu'il ne faut pas nous faire confiance, que nous sommes malhonnêtes, répugnants."

Jim Acosta, journaliste de CNN, suit la campagne de Donald Trump
Jim Acosta, journaliste de CNN, suit la campagne de Donald Trump (RADIO FRANCE / BENJAMIN ILLY)

Trump retourne son public contre nous, ce qui crée une sorte d’hystérie chez ses supportersJim Acostajournaliste à CNN

"Il y a quelques semaines, Donald Trump a dit qu’il y avait un complot des médias nationaux pour lui faire perdre l’élection. C'est dangereux, estime Jim Acosta. Ses supporters s’informent souvent sur des sites internet qui diffusent des théories du complot." Le comité pour la protection des journalistes, une organisation indépendante basée à New York, a estimé récemment que Donald Trump représentait une menace sans précédent pour les droits des journalistes aux États-Unis.

Médias sur la campagne de Donald Trump
Médias sur la campagne de Donald Trump (RADIO FRANCE / BENJAMIN ILLY)