Cour suprême des États-Unis : Donald Trump désigne une conservatrice

Après le décès de la doyenne démocrate de la Cour suprême, Ruth Bader Ginsburg, Donald Trump a désigné, samedi 26 septembre, Amy Coney Barrett, une figure de la droite religieuse, pour siéger dans la plus haute instance juridique des États-Unis. 

FRANCE 2

Dans les jardins de la Maison Blanche, samedi 26 septembre, Donald Trump a présenté Amy Coney Barett, qu'il a choisie pour intégrer la plus haute institution judiciaire des États-Unis. Cette juriste est une icône du clan conservateur. À 48 ans, elle devrait succéder à la féministe et progressiste Ruth Bader Ginsburg. Cette catholique très pratiquante a déjà pris des positions contre l'avortement et pour les armes à feu, mais elle assure que ses croyances personnelles ne guideront pas ses futures décisions.

Six des neuf juges de l'instance pourraient être conservateurs

La nomination est accueillie avec ferveur par les activistes anti-avortement et les évangélistes. Pour les pro-démocrates, l'heure est en revanche à l'inquiétude. Le Sénat, à majorité républicaine, doit encore confirmer la nomination avant l'élection présidentielle américaine. "Le Sénat ne devrait pas se prononcer tant que les Américains n'auront pas choisi leur prochain président", a tenu à alerter le candidat démocrate Joe Biden. Si Amy Coney Barett intègre la Cour suprême, six des neuf juges de l'instance seront conservateurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Amy Coney Barrett est, depuis le samedi 26 septembre 2020 soir, la neuvième juge de la Cour suprême américaine.
Amy Coney Barrett est, depuis le samedi 26 septembre 2020 soir, la neuvième juge de la Cour suprême américaine. (OLIVIER DOULIERY / AFP)