Coronavirus : Donald Trump met toute l'Europe en quarantaine

Après avoir ignoré l'épidémie, Donald Trump a annoncé cette mesure radicale : mettre en quarantaine près de 420 millions d'Européens. Comment expliquer un tel revirement ?

France 3

Dans la soirée de mercredi 11 mars, Donald Trump a pris tout le monde court en annonçant la fermeture des frontières aux Européens. Un changement de cap pour le président des États-Unis. "Depuis le début, Donald Trump a minimisé cette crise. Il a tweeté plusieurs fois 'Le virus va passer très vite et très simplement'. Mais depuis quelques jours, devant la montée spectaculaire du nombre de cas, devant la polémique sur le nombre de tests qui ne sont pas en nombre suffisant aux États-Unis, et surtout devant la plongée des marchés, l'optimisme de Donald Trump ne pouvait plus tenir", explique la journaliste Agnès Vahramian, en duplex depuis Washington (États-Unis).

Un parfait bouc émissaire

"Le président avait déjà décidé d'interdire les vols depuis la Chine, c'est maintenant au tour de l'Europe, avec un discours très politique. Il a qualifié hier le virus 'd'étranger'. Il a accusé l'Europe d'avoir été incapable de maintenir la propagation du virus. En même temps qu'il a pris des mesures spectaculaires, Donald Trump a trouvé un parfait bouc émissaire à la crise aux États-Unis qui ne fait que commencer", ajoute-t-elle.

Le président américain Donald Trump pendant une réunion publique dans le New Hampshire, le 10 février 2020
Le président américain Donald Trump pendant une réunion publique dans le New Hampshire, le 10 février 2020 (JIM WATSON / AFP)