Cet article date de plus de trois ans.

Après la fusillade en Floride, Trump se dit prêt à envisager le port d'arme pour les enseignants

Le président américain a reçu à la Maison Blanche des rescapés de la fusillade qui a fait 17 morts la semaine dernière dans un lycée de Floride.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Donald Trump s'exprime devant des rescapés de la fusillade dans un lycée de Floride, à la Maison Blanche, à Washington, le 21 février 2018.  (CAROLYN KASTER / AP / SIPA)

Est-ce la mesure qu'ils attendaient ? Des rescapés de la fusillade dans un lycée de Floride ont été reçus à la Maison Blanche, mercredi 21 février, par Donald Trump. Le président américain s'est dit prêt à envisager le port d'arme pour les enseignants. "S'il y avait eu un professeur adepte des armes à feu, il aurait très bien pu mettre fin rapidement à l'attaque", a-t-il fait valoir. 

Donald Trump a également promis de prendre des mesures "fortes" de vérification des antécédents criminels et mentaux des acheteurs d'armes. Avant cela, il s'est plié à une séance d'écoute des familles particulièrement émouvante. Il a ainsi été interpellé par des amis d'adolescents tués à Parkland et par des parents éplorés.

"Combien d'enfants doivent-ils tomber sous les balles ?"

"Le 11-Septembre s'est produit une fois, et les problèmes ont été résolus. Combien d'écoles, combien d'enfants doivent-ils tomber sous les balles ?", a demandé Andrew Pollack, dont la fille de 18 ans, Meadow, a été tuée au lycée Marjory Stoneman Douglas mercredi dernier.

"Comment est-ce si facile d'acheter ce type d'arme? Comment n'avons-nous pas arrêté ça après Columbine, après Sandy Hook?", a demandé le camarade d'une des victimes du lycée, en larmes. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Donald Trump

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.