Affaire russe : Donald Trump désormais visé par l'enquête du procureur spécial

Le procureur indépendant Robert Mueller, ancien chef du FBI, interroge actuellement de hauts responsables du renseignement pour déterminer si le président américain a tenté de freiner ou de bloquer l'enquête.

Donald Trump, le 14 juin 2017 à Washington. 
Donald Trump, le 14 juin 2017 à Washington.  (NICHOLAS KAMM / AFP)

Donald Trump a-t-il fait obstruction à la justice dans l'affaire russe ? Cette question fait désormais partie de l'enquête du procureur spécial qui chapeaute l'investigation sur l'ingérence présumée de Moscou dans la présidentielle américaine, affirme le Washington Post, mercredi 14 juin.

Le procureur indépendant Robert Mueller, ancien chef du FBI, interroge actuellement de hauts responsables du renseignement. Il doit déterminer si le président américain a tenté de freiner ou de bloquer l'enquête qui s'intéressait jusqu'ici à cette ingérence, ainsi qu'à une possible collusion entre les proches de Donald Trump et la Russie, selon le quotidien qui cite des sources anonymes.

"Tournant majeur"

Le fait d'élargir ainsi le champ de l'enquête représente "un tournant majeur", souligne le Washington Post. Le quotidien affirme par ailleurs que les enquêteurs sont à la recherche de potentiels délits financiers chez les collaborateurs du milliardaire républicain.

Robert Mueller, le 19 juin 2013, alors qu\'il était à l\'époque directeur du FBI. 
Robert Mueller, le 19 juin 2013, alors qu'il était à l'époque directeur du FBI.  (SAUL LOEB / AFP)

Le procureur Mueller aurait sollicité des entretiens avec cinq pontes du renseignement, dont trois ont accepté d'être entendus. Il s'agit de Daniel Coats, directeur du Renseignement, Mike Rogers, directeur de l'agence d'espionnage NSA, ainsi que de son ancien adjoint, Richard Ledgett.

"La fuite d'information du FBI concernant le président est scandaleuse, inexcusable et illégale", a réagi l'avocat de Donald Trump, Marc Kasowitz, sans se prononcer sur le fond.