Cet article date de plus d'un an.

Mort de Jacques Chirac : un président qui a dit "non" à la guerre en Irak

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Mort de Jacques Chirac : un président qui a dit "non" à la guerre en Irak
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

En 2003, Jacques Chirac avait refusé de donner son feu vert à la guerre des États-Unis en Irak, convaincu qu'elle allait enflammer la région.

C'est sans doute l'acte le plus fort de la présidence de Jacques Chirac. Un "non" cinglant adressé au président George Bush en mars 2003, alors qu'il souhaitait entrer en guerre contre l'Irak. La France ne donne alors pas son feu vert à l'ONU pour une intervention militaire. "Quelles que soient les circonstances, la France votera 'non', parce qu'elle considère qu'il n'y a pas lieu de faire une guerre pour atteindre l'objectif que nous nous sommes fixés, c'est-à-dire le désarmement de l'Irak", avait assuré Jacques Chirac à la télévision française.

Un discours vibrant à l'ONU

Le président français est convaincu qu'une guerre enflammerait la région. Et la France fait entendre cette voix à l'ONU. "La grande responsabilité et l'immense honneur qui sont les nôtres doivent nous conduire à donner la priorité au désarmement dans la paix. Et c'est un vieux pays, la France, d'un vieux contient comme le mien, l'Europe, qui vous le dit aujourd'hui", avait alors clamé le ministre des Affaires étrangères Dominique de Villepin à l'ONU.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.