Meurtre raciste en Georgie : deux hommes interpellés après la publication d'une vidéo

Dans le sud des Etats-Unis, un jeune Afro-Américain de 25 ans a été tué par balles fin février, alors qu'il faisait son jogging, par deux hommes blancs. La scène a été filmée. La justice a fini par se saisir de l'affaire, plus de deux mois après les faits.

Des fleurs déposées sur le bord de la route à Brunswick, en Georgie, là où Ahmaud Arbery a été tué le 23 février 2020
Des fleurs déposées sur le bord de la route à Brunswick, en Georgie, là où Ahmaud Arbery a été tué le 23 février 2020 (ERIK S. LESSER / EPA)

La scène, terrible, avait été filmée par un témoin, le 23 février dernier : on y voit Ahmaud Arbery courir sur une route de campagne près de chez lui, à Brunswick dans le sud de la Georgie. Il s’approche d’un pick-up où se trouvent deux hommes armés : en quelques secondes, un premier coup de feu puis deux autres, et le jeune homme s’écroule sur le bitume.

Dix semaines après la mort d’Ahmaud Arbery, il reste au bord de cette petite route une croix en bois, quelques bouquets de fleurs, et des mots de soutien écrits à la craie sur le bitume. Mohamed est venu se recueillir, atterré que la justice de Georgie n’ai rien fait pendant plus de deux mois. "Le procureur devrait être viré c’est comme si la victime avait été le criminel alors qu’ils ne faisaient rien d’autre que son footing, déplore Mohamed. La situation est tellement triste, c’est aussi ça la réalité d’être noir en Amérique."

Les deux auteurs des coups de feu ont finalement été interpellés jeudi 7 mai et inculpés pour meurtre. Il s'agit d'un ancien policier de 64 ans et de son fils de 34 ans. Aux enquêteurs, ils affirment qu’ils pensaient avoir affaire à un voleur, qui selon eux venait de fracturer une voiture. La mère de la victime témoigne : son fils n’avait commis aucun délit, il faisait son jogging quotidien et a été abattu "comme un animal". 

L'enquête est d'abord classée sans suite

Dans cet État marqué par l’esclavage puis la ségrégation raciale, la justice décide dans un premier temps de classer l’affaire, malgré les protestations des organisations de défense des droits civiques. La publication de cette vidéo de 36 secondes, jeudi 7 mai, a changé la donne : le candidat démocrate à la Maison Blanche, Joe Biden, a immédiatement réclamé une enquête "complète et transparente". Et le procureur de l’État a finalement décidé de renvoyer cette affaire devant un jury d’assises.

Mais ce jury ne pourra pas se réunir avant la mi-juin, à cause de l’épidémie de coronavirus. Ahmaud Arbery aurait eu 26 ans le vendredi 8 mai.