Les services de renseignement vivement critiqués par Obama

La tentative d'attentat de Noël aurait pu être déjouée, si seulement les services avaient fait le lien entre les informations dont ils disposaient... a estimé le président américain.

(Radio France © France Info)

La réunion a dû être animée... Barack Obama recevait ce soir les principaux responsables de la sécurité intérieure des Etats-Unis. Pour leur taper délicatement sur les doigts. En cause, cette tentative d'attentat sur le vol Amsterdam-Detroit, le jour de Noël.

Le président américain a été on ne peut plus clair : les services de renseignement ont échoué. Pas tant par manque d'informations que parce qu'ils ont été incapables de faire le lien entre elles. “Ce n'est pas un échec dans le recueil de renseignements, c'est un échec dans l'intégration et la compréhension des renseignements dont nous disposions déjà”.

“Comme je l'ai dit pendant le week-end, certaines personnes de nos services
de renseignement savaient que (le suspect) Umar Farouk Abdulmutallab était allé
au Yémen et avait rejoint des extrémistes là-bas”, a expliqué Obama à la vingtaine de hauts responsables qui lui faisaient face.
_ “Il apparaît maintenant que nos services de renseignement étaient au courant d'autres signaux indiquant qu'Al-Qaïda dans la péninsule Arabique voulait attaquer non seulement des cibles américaines au Yémen, mais aux Etats-Unis mêmes”.

Et Barack Obama de poursuivre : “il est de plus en plus clair que les renseignements n'ont pas été totalement analysés. Ce n'est pas acceptable
et je ne le tolérerai pas.”

Sa conclusion est sans appel : il exige des réformes immédiates pour corriger ces erreurs.