L’armée américaine ménage l’ouïe des dauphins et des baleines

La Marine américaine a accepté de limiter l'usage de sonars et explosifs à proximité des dauphins, baleines et autres mammifères marins. Un accord à l’amiable a été trouvé avec des groupes de défense de l'environnement.

Des dauphins dans le Pacifique au large de San Diego.
Des dauphins dans le Pacifique au large de San Diego. (AFP/ Biosphoto/Minden Pictures/ Richard Hermann)

Il aura fallu deux procès avant d’en arriver là. Désormais, l’armée américaine s’entraînera dans le Pacifique en réduisant ses nuisances sonores.
Le règlement approuvé le 14 septembre 2015 par un juge fédéral à Hawaï concerne les activités de la Marine dans le Pacifique au sud de la Californie et au large de l'archipel d'Hawaï.
 
Un règlement «historique»
Les groupes ayant attaqué l'armée en justice parlent d’un règlement «historique».
Pour eux, les entraînements et les tests effectués dans ces secteurs étaient néfastes pour la faune et la flore marine. «Pendant des années, la Marine affirmait qu'il lui était impossible de rester à l'écart des zones biologiquement importantes pour les mammifères marins. Désormais, ils ont reconnu qu'ils pouvaient le faire», a précisé David Henkin, avocat du groupe Earthjustice.
 
Activités limitées
L’accord prévoit que l'armée poursuive ses entraînements, tout en réduisant les dangers sur l'environnement marin.
La Marine n’aura plus le droit d’utiliser la mi-fréquence sonar dans certaines zones précises et les navires devront circuler à une vitesse  limitée pour minimiser les risques de collisions avec les mammifères.
 
Selon plusieurs études, l'usage de sonars ou d'explosifs peut endommager l'ouïe des dauphins et des baleines comme l’ont fait savoir les défenseurs de l'environnement. «Si une baleine ou un dauphin ne peut pas entendre, il ne peut pas survivre», a martelé l’avocat du groupe.