Californie : les célèbres vignobles de la Napa Valley en proie aux flammes

Certains domaines viticoles sont partis en fumée et trois personnes sont mortes.

Un pompier éteint une maison en feu lors d\'un incendie à Santa Rosa en Californie, le 28 septembre 2020.
Un pompier éteint une maison en feu lors d'un incendie à Santa Rosa en Californie, le 28 septembre 2020. (STEPHEN LAM / REUTERS)

Attisés par des vents violents, des incendies dévastent depuis plusieurs jours les célèbres vignobles de la Napa Valley, dans le nord-ouest de la Californie, en proie à une nouvelle vague de chaleur. Des dizaines de milliers de personnes ont dû évacuer leurs logements au beau milieu de la nuit, lundi 28 septembre.

Plus au nord, dans une zone boisée et escarpée du comté de Shasta, le "Zogg Fire", a fait trois morts et continuait de se propager lundi soir. Le brasier nommé "Glass Fire" a de son côté brûlé près de 4 500 hectares dans le comté de Napa, l'une des zones de production de vin les plus prestigieuses des Etats-Unis.

Ciel incandescent, arbres et vignes calcinés

Certains domaines viticoles sont partis en fumée, comme le Chateau Boswell dans la ville de St. Helena. Le domaine de Newton Vineyard, qui appartient au groupe LVMH, a lui aussi été touché. Quelque 34 000 personnes ont reçu l'ordre d'évacuer lundi et 14000 autres devaient se tenir prêtes. 

De nombreux habitants de la zone, traumatisés par les incendies qui ont déjà ravagé la région ces dernières années, sont eux aussi partis en catastrophe dans l'obscurité. Dans le nord-est de la Californie, le comté de Butte, déjà fortement touché par des incendies multiples depuis la mi-août, a été contraint de mettre en œuvre de nouvelles évacuations dimanche soir près de la petite ville de Paradise

Les services météo avaient hissé le "drapeau rouge" pour les risques d'incendie sur cette partie de la Californie en raison d'une vague de chaleur et de vents secs créant les conditions idéales pour des départs de feux.

Plus de 8 100 feux se sont déclarés depuis le début de la saison, parcourant 1,5 million d'hectares au total. L'ampleur exceptionnelle de ces incendies est liée au changement climatique, qui aggrave une sécheresse chronique et provoque des conditions météorologiques extrêmes.