Cet article date de plus de huit ans.

Etats-Unis : un manifeste attribué à l'auteur du massacre de Charleston retrouvé sur internet

On peut notamment y lire une glorification de la ségrégation raciale, ainsi que des propos dénigrant particulièrement les noirs, mais aussi les juifs et les latino-Américains.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Dylan Roof, l'auteur présumé de la fusillade qui a fait neuf morts dans une église noire de Charleston (Caroline du Sud, Etats-Unis), est escorté hors du commissariat de Shelby (Caroline du Nord), le 18 juin 2015. (CHUCK BURTON / AP / SIPA)

"J'ai choisi Charleston car c'est une ville historique de mon Etat, et qui a eu la plus forte proportions de noirs du pays. (...) Il faut bien que quelqu'un aie le courage de passer à l'action, et j'imagine que ça doit être moi". Un manifeste attribué à Dylann Roof, le jeune homme de 21 ans qui a tué neuf personnes dans une église de la communauté noire américaine de Charleston (Caroline du Sud), a été retrouvé en ligne, rapporte samedi 20 juin le site américain The Daily Beast.

Publié sur un site internet qui aurait été créé en février par le tueur, le texte justifie le massacre par des motifs explicitement racistes. On peut notamment y lire une glorification de la ségrégation raciale, ainsi que des propos dénigrant particulièrement les noirs, mais également les juifs et les latino-Américains.

Inscriptions néonazies et photos en armes

L'auteur du texte explique avoir été marqué par l'affaire Trayvon Martin, du nom d'un adolescent noir tué par balles par un blanc armé en février 2012. Cette affaire, qui avait ému l'Amérique, l'a poussé à s'intéresser à l'antenne locale d'un groupe de suprémacistes blancs, écrit-il.

Le site internet comprend également une série de photos de Dylann Roof. On l'y voit prendre la pose, parfois armé ou brandissant un drapeau confédéré, dans des lieux évoquant l'histoire des Etats ségrégationnistes du sud du pays. On peut également le voir un drapeau américain en train de brûler à la main, tandis qu'un autre cliché le montre sur une plage, avec l'inscription néonazie "1488" inscrite sur le sable. 

Emprisonné, Dylann Roof a comparu vendredi par vidéo interposée. La justice fédérale a évoqué un acte de "terrorisme intérieur" pour qualifier la tuerie, et le jeune homme risque la peine de mort si le caractère raciste de son geste est reconnu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.