Etats-Unis : au moins sept morts dans une fusillade "à l'aveugle" au Texas, le suspect abattu

Cette énième fusillade intervient moins d'un mois après qu'un tireur a abattu 22 personnes dans une autre ville du Texas, à El Paso. 

Une voiture de police devant l\'hôpital d\'Odessa, au Texas (Etats-Unis), après une fusillade ayant fait au moins cinq morts, le 31 août 2019. 
Une voiture de police devant l'hôpital d'Odessa, au Texas (Etats-Unis), après une fusillade ayant fait au moins cinq morts, le 31 août 2019.  (CENGIZ YAR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Au moins sept personnes ont été tuées et 21 autres blessées par un homme qui a tiré au hasard sur des automobilistes dans la ville texane d'Odessa, dans le sud des Etats-Unis, avant d'être lui-même abattu par la police, samedi 31 août, selon un nouveau bilan donné par les médias américains. Selon le maire de la ville voisine de Midland interrogé sur Fox News, trois policiers figurent parmi les blessés.

Cette énième fusillade intervient moins d'un mois après qu'un tireur a abattu 22 personnes dans une autre ville du Texas, à El Paso, à environ 500 kilomètres à l'ouest d'Odessa. La police de cette ville d'environ 100 000 habitants avait dans un premier temps fait état d'"un individu (possiblement deux) en train de rouler dans Odessa en tirant sur les gens au hasard". Elle avait demandé aux habitants de ne pas prendre la route et de faire extrêmement attention.

Des tirs nourris sur une patrouille de police 

La fusillade a débuté quand une voiture de patrouille a tenté d'arrêter un véhicule sur l'autoroute I-20, entre Odessa et la ville voisine de Midland, mais "le conducteur, seul occupant de la voiture, a pointé un fusil par la fenêtre arrière de son véhicule et a tiré plusieurs coups de feu sur la patrouille de police", a précisé le département de la Sécurité publique du Texas dans un communiqué.

Un policier a été blessé et le tireur est parvenu à prendre la fuite "tout en continuant à tirer sur des personnes innocentes", criblant de balles plusieurs voitures.

Le président Donald Trump a indiqué sur Twitter qu'il avait été briefé sur cette fusillade : "Le FBI et les forces de l'ordre sont pleinement engagés", a-t-il assuré. A la suite de la fusillade d'El Paso, le 3 août, Donald Trump s'était dit favorable à des réformes de "bon sens" sur les ventes d'armes, avant de faire machine arrière après une conversation avec le patron du puissant lobby pro-armes NRA, Wayne LaPierre.