Cet article date de plus de quatre ans.

Fusillade à Las Vegas : Washington réfute tout lien entre le tueur et Daech

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Fusillade de Las Vegas : Washington réfute tout lien entre le tueur et Daech
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Donald Trump, qui s'est exprimé ce lundi 2 octobre, ne retient pas la piste de la revendication de l'Etat islamique. En direct de Washington, Jacques Cardoze nous dit pourquoi.

La police n'a établi aucun lien entre l'État islamique et Stephen Paddock, explique le correspondant de France 3 Jacques Cardoze qui s'exprime en direct de Washington. Depuis quinze heures maintenant que l'enquête a commencé, les policiers ont fouillé l'entourage de l'auteur présumé des faits ou encore les réseaux sociaux qu'il a pu utiliser, les contacts qu'il a pu nouer ces dernières semaines et mois, ou encore les voyages qu'il a effectués à l'étranger, et le FBI pour le moment ne croit pas que cette piste soit crédible.

Entre 18 et 20 armes retrouvées

Le FBI s'intéresse bien plus à la personnalité de Stephen Paddock, quelqu'un qui ne serait pas très stable psychologiquement, selon deux officiels du gouvernement américain qui auraient donné cette information il y a quelques heures à Reuters, poursuit le journaliste. Ce qui est intéressant, c'est qu'il faut savoir que le père de Stephen Paddock était lui-même recherché dans les années soixante, car c'était un voleur notoire. Il s'était évadé de prison et avait commis quelques braquages. Deux informations qui viennent d'être confirmées : entre 18 et 20 armes ont été retrouvées à l'intérieur de la chambre d'hôtel, des armes qui auraient toutes été achetées dans les environs de Las Vegas, mais illégalement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.