Fusillade à Las Vegas : "L'EI met en jeu sa crédibilité pour revendiquer cet attentat"

Romain Caillet, chercheur et consultant sur les questions islamistes, a expliqué, lundi soir sur franceinfo, qu'"il est assez rare" de voir le groupe État islamique fournir des précisions en deux temps après la fusillade à Las Vegas.

Cette vidéo n'est plus disponible

La revendication du groupe État islamique (EI) après la fusillade qui a eu lieu, dimanche 1er septembre, à Las Vegas aux États-Unis pose question. "Cette revendication est assez rare" car le groupe a fourni des précisions dans plusieurs dépêches de son organe de propagande, a expliqué le consultant sur les questions islamistes, Romain Caillet, lundi 2 octobre sur franceinfo. Selon le chercheur, "d'autres preuves pourraient encore être fournies dans les heures qui viennent".

>>>> Suivre en direct l'évolution de la situation

franceinfo : La revendication du groupe État islamique est-elle crédible ?

Romain Caillet : Cette revendication a eu lieu en deux temps. C’est assez rare. D’abord l’organe de propagande Amaq a annoncé que l’auteur de la fusillade était un soldat de l’EI. Puis comme cela n’apparaissait pas crédible, il y a eu une deuxième dépêche pour préciser qu’il s’était converti à l’islam récemment. Deux dépêches, c’est assez rare. Il y a ensuite eu un communiqué officiel de l’EI pour dire que l’attaque était préparée à l’avance et pour donner le nom de guerre du jihadiste. Là, on a clairement l’EI qui met en jeu sa crédibilité pour revendiquer cet attentat.

Est-ce que cela peut-être opportuniste ?

Ce n'est jamais arrivé avec l’EI. Il y a eu des petites erreurs récemment, notamment dans leur magazine où ils avaient affirmé avoir posé une bombe dans un aéroport en France, mais ce n'est pas clair. Il faut noter qu’en mai dernier, le fondateur de l'organe de propagande, Amaq, a été tué dans une frappe américaine. Ce journaliste de formation a donné beaucoup de crédibilité aux informations de l’EI. Est-ce que sa mort a déstabilisé la communication ? Cela expliquerait des cafouillages ces derniers mois. C’est possible, mais rien n’est sûr. Il est fort probable que l’EI donne de nouvelles informations prochainement.

Si c'était opportuniste, ça dirait quoi sur l'organisation ?

Ce qui a fait la crédibilité de l'EI, c'est qu’il ne mentait pas sur ses revendications. Si c'était le cas, ce serait un changement structurel dans l’EI. Ils vont peut-être fournir des preuves dans les heures qui viennent. Auquel cas, plus le temps va passer, plus il va y avoir des doutes sur les revendications de Daech.

Romain Caillet,  chercheur et consultant, le 2 octobre 2017.
Romain Caillet,  chercheur et consultant, le 2 octobre 2017. (FRANCEINFO)