Cet article date de plus de huit ans.

Etats-Unis: sur la côte Est, Atlantic City ploie sous les dettes

Le 6 juillet 2016, Hillary Clinton a choisi Atlantic City pour attaquer Donald Trump sur son bilan d'homme d'affaires. Ses casinos et hôtels ont été fermés ou vendus, en raison, selon elle, d'une mauvaise gestion. Célèbre pour ses établissements de jeu, la ville était au bord de la faillite et les parlementaires du New Jersey s'étaient mis d’accord le 23 mai sur un plan de sauvetage.
Article rédigé par Eléonore Abou Ez
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Un pousse-pousse vide devant le casino Taj Mahal d'Atlantic City, en janvier 2016. (Reuters / Shanon Stapleton)

 
La capitale du jeu sur la côte Est des Etats-Unis, Atlantic City, souffre depuis plusieurs années de la concurrence de nouveaux casinos, souvent situés plus près des grandes villes de la région. Contrairement à Las Vegas, la ville n’a pas diversifié ses offres en misant uniquement sur le jeu. Mauvais pari. Les revenus des 12 casinos n’arrêtent pas de baisser et en 2014, quatre d’entre eux mettent la clé sous la porte.
 
La dégringolade
Avec la fermeture des casinos, des milliers d’emplois s’évaporent et la ville ploie sous les dettes. La situation économique s’est brutalement dégradée début 2016 après le veto du gouverneur et ancien candidat à l’investiture républicaine, Chris Christie, à une proposition de texte qui aurait permis de soulager les finances de la ville.
 
Un compromis
Mais après un long blocage politique qui opposait le gouverneur de l’Etat du New Jersey au maire de la ville d’Atlantic City, tous deux républicains, un compromis a été trouvé à l’assemblée. Il permettrait à la cité balnéaire d’éviter la cessation de paiement. L’accord trouvé le 23 mai 2016 doit encore être voté par les deux chambres.
 
Une nouvelle chance
Avec ce nouvel accord, Atlantic City a environ cinq mois pour présenter un budget équilibré pour les cinq années à venir, à compter de 2017.
Le budget prévisionnel devra être validé par le responsable des affaires locales de l’Etat. S’il le rejette, New Jersey se chargera alors des finances de la ville balnéaire. Un camouflet pour le gouverneur, Chris Christie, soutien de Donald Trump, qui voulait d’emblée prendre en main le budget de la ville.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.