Etats-Unis : Los Angeles peint ses routes en blanc pour lutter contre la chaleur

La "cité des anges" est l'une des premières mégapoles au monde à tester les "chaussées fraîches".

Une rue de Los Angeles (Etats-Unis) est peinte en blanc pour baisser la température urbaine, en mai 2017.
Une rue de Los Angeles (Etats-Unis) est peinte en blanc pour baisser la température urbaine, en mai 2017. (CANOGA PARK NEIGHBORHOOD COUNCIL / FACEBOOK)

Un coup de peinture sur les routes contre le réchauffement climatique. C'est la technologie que teste actuellement Los Angeles (Etats-Unis). La "cité des anges", où les températures peuvent dépasser les 40°C en plein été, est l'une des premières mégapoles au monde à essayer ces "cool pavements" ou "chaussées fraîches", en peignant quelques rues à travers la ville avec un revêtement spécial blanc grisé, comme le montre le maire de la ville sur Twitter.

"La chaleur ici, sur la surface noire... c'est 42- 43°C en ce moment. Et sur la surface sèche de l'autre côté, alors qu'on a mis une seule couche de blanc et qu'on doit encore mettre la deuxième couche, c'est 36°C. Donc on voit une différence de température de 6 à 7°C", fait valoir Jeff Luzar, vice-président de Guartop, la société qui fournit l'enduit.

Reste à savoir si ces routes se salissent plus vite

Pour George Ban-Weiss, assistant professeur d'ingénierie civile et environnementale à l'université USC, ces "cool pavements" présentent de réelles promesses. "Les chaussées réfléchissant la chaleur solaire sont l'une des stratégies, comme les toits rafraîchissants ou le fait de planter des arbres, que les villes peuvent adopter pour réduire les températures urbaines", a-t-il estimé.

Los Angeles est la première ville en Californie à tester cette méthode, souligne le site Gizmodo (en anglais). "Cela a déjà été fait sur des parkings. On espère que d'autres villes seront inspirées et que les fabricants vont développer des nouveaux produits", avance Greg Spotts, directeur adjoint du bureau de maintenance des routes de Los Angeles, qui diffuse lui aussi des photos de la transformation des rues sur Twitter.

La municipalité doit à présent observer les réactions des habitants à ces chaussées blanches inhabituelles et voir à quelle rapidité celles-ci se salissent au passage des voitures, aux coulées d'huile, d'essence...