Cet article date de plus d'un an.

États-Unis : le projet pétrolier Willow en Alaska fait polémique

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Joe Biden n'a pas tenu sa promesse de campagne de ne plus autoriser de forages sur le territoire américain. Le président américain a donné son feu vert pour un grand projet pétrolier dans le nord-est de l'Alaska, qui s'annoncé dévastateur pour le climat et les animaux qui peuplent cette région sauvage.
États-Unis : le projet pétrolier Willow en Alaska fait polémique Joe Biden n'a pas tenu sa promesse de campagne de ne plus autoriser de forages sur le territoire américain. Le président américain a donné son feu vert pour un grand projet pétrolier dans le nord-est de l'Alaska, qui s'annoncé dévastateur pour le climat et les animaux qui peuplent cette région sauvage. (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - L.de la Mornais, A.Filippi, Z.Boughzou Loïc de la Mornais / Anto Filippi
France Télévisions
France 2
Joe Biden n'a pas tenu sa promesse de campagne de ne plus autoriser de forages sur le territoire américain. Le président américain a donné son feu vert pour un grand projet pétrolier dans le nord-est de l'Alaska, qui s'annoncé dévastateur pour le climat et les animaux qui peuplent cette région sauvage.

Refuge naturel des plus grandes espèces du globe, l'Alaska, un territoire grand comme trois fois la France, va accueillir un gigantesque forage pétrolier autorisé par l'administration Biden : le projet Willow. La jeunesse écologiste américaine, qui s'était largement mobilisée contre, est estomaquée et fortement déçu par Joe Biden, qui avait promis "plus de forages sur les terres fédérales" et "plus de permis pour l'industrie pétrolière" lorsqu'il n'était que candidat à la Maison Blanche. 

Des émissions colossales relâchées dans l'atmosphère

Le projet Willow est situé dans la réserve pétrolière fédérale. De l'aveu même de la Maison Blanche, il relâcherait dans l'atmosphère l'équivalent des émissions de deux millions de véhicules à essence chaque année. Le contexte géopolitique de crise énergétique a convaincu le président américain, tout comme la pression juridique des compagnies pétrolières. En compensation, Joe Biden s'est engagé à protéger de nouvelles zones de l'Arctique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.