Etats-Unis : le juge progressiste de la Cour suprême Stephen Breyer va se retirer

Son retrait devrait permettre à Joe Biden de choisir son successeur et d'obtenir sa confirmation au Sénat avant les élections de mi-mandat, en novembre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le juge de la Cour suprême des Etats-Unis Stephen Breyer est pris en photo à Washington, le 30 novembre 2018. (MANDEL NGAN / AFP)

Le juge progressiste de la Cour suprême des Etats-Unis Stephen Breyer va quitter ses fonctions au terme de la session en cours, soit à la fin du mois de juin, rapportent, mercredi 26 janvier, plusieurs médias américains. Le magistrat de 83 ans, qui siège au sein de la puissante institution depuis près de 28 ans, devrait annoncer sa décision à la Maison Blanche d'ici peu, selon des sources anonymes citées par les chaînes NBC et CNN ainsi que la radio NPR (en anglais).

Son retrait devrait permettre à Joe Biden de choisir son successeur et d'obtenir sa confirmation au Sénat avant les élections de mi-mandat, en novembre, qui pourraient priver les démocrates du contrôle de la chambre haute. Le président démocrate a promis que, s'il en avait l'occasion, il nommerait une femme noire au sein de la plus haute juridiction américaine. Promesse que la Maison blanche a répétée mercredi, sans attendre l'annonce officielle. La magistrate Ketanji Brown Jackson, de la cour d'appel fédérale de Washington, fait partie des noms qui circulent avec insistance. 

Un virage à droite depuis les nominations décidées par Trump

Les nominations à la Cour suprême, qui arbitre la plupart des grands sujets de société aux Etats-Unis, sont l'objet depuis quelques années de féroces batailles politiques. Lors de son mandat, le républicain Donald Trump a fait entrer trois juges en son sein, sur un total de neuf, ce qui a solidement ancré l'institution dans le conservatisme.

Leur influence s'est fait particulièrement ressentir depuis septembre, avec un net virage à droite. Le temple du droit américain a invalidé l'obligation vaccinale dans les grandes entreprises, décrétée par Joe Biden, et semble prêt à revenir sur le droit à l'avortement et à élargir le droit au port d'armes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.