Etats-Unis : le gouverneur démocrate de Californie garde son poste après avoir remporté un référendum de révocation

Gavin Newsom était visé par un "scrutin de rappel", obtenu par des citoyens mécontents, permettant de révoquer un gouverneur en dehors de tout calendrier électoral.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, lors d'un discours à San Leandro (Etats-Unis), le 8 septembre 2021. (SAUL LOEB / AFP)

Victoire pour le camp démocrate de Joe Biden. Les électeurs de Californie ont décidé de maintenir en fonction leur gouverneur, Gavin Newsom, en votant très majoritairement "non" au référendum organisé par ses détracteurs pour obtenir sa révocation, selon les premières estimations diffusées mardi 14 septembre par les médias américains. 

Moins d'une heure après la fermeture des bureaux de vote (20 heures, heure locale, 5 heures, heure française mercredi), le "non" obtenait environ deux tiers des voix après dépouillement de plus de 60% des bulletins déjà comptabilisés, selon CNN et NBC. Avec une telle avance, les deux chaînes ont estimé que le démocrate Gavin Newsom va rester gouverneur de l'Etat le plus peuplé des Etats-Unis et terminer son mandat, même si les bulletins républicains rééquilibrent le score dans les heures ou jours à venir. Quelque 9 millions d'électeurs avaient voté de manière anticipée, ce qui a permis d'obtenir de premières projections rapides.

Impôts excessifs et gestion de la crise sanitaire en griefs

Ce vote "dit 'oui' à ce qui nous est cher à nous, Californiens", a lancé Gavin Newsom à l'annonce de ces premiers résultats. "En tant qu'Etat, nous avons dit oui à la science, oui aux vaccins, oui à la fin de la pandémie (...) oui au droit de vote sans craindre de fausses accusations de fraude", a déclaré le gouverneur. 

Utilisant une disposition de la Constitution californienne, des citoyens mécontents, très vite ralliés par le Parti républicain, ont obtenu ce "scrutin de rappel" permettant de révoquer un gouverneur en dehors de tout calendrier électoral, après avoir recueilli plus de 1,5 million de signatures. En écho au profond clivage qui divise les Etats-Unis, les Californiens partisans du référendum dénonçaient des impôts excessifs, une "élite" démocrate perçue comme méprisante et des libertés individuelles bafouées par les autorités depuis le début de la pandémie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.