Etats-Unis : la hausse du salaire minimum ne figurera pas dans le plan de relance américain

La présidente démocrate de la Chambre des représentants a affirmé qu'elle maintiendrait néanmoins cette hausse dans le texte qui sera soumis au vote ce vendredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un volontaire distribue des colis de nourriture à Orlando en Floride, le 7 août 2020. (PAUL HENNESSY / NURPHOTO / AFP)

Le vaste plan de relance voulu par Joe Biden ne peut pas inclure, pour le moment, la hausse prévue du salaire minimum, a tranché jeudi 25 février la responsable chargée de protéger les règles du Sénat, condamnant de fait cette clause à disparaître du projet de loi. "Le président Biden est déçu par ce résultat, puisqu'il avait proposé d'inclure la hausse du salaire minimum à 15 dollars" dans son vaste plan estimé à 1 900 milliards de dollars, a indiqué la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, dans un communiqué.

Ce plan "inclut des chèques d'aide de 1 400 dollars pour la plupart des Américains, des fonds pour lutter contre le virus, des financements pour que nos écoles rouvrent et une aide dont ceux qui ont été le plus durement touchés par cette crise ont désespérément besoin", a précisé Jen Psaki.

Vers une longue navette parlementaire

La Chambre des représentants doit voter dès vendredi sur le plan d'aide. La présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi, a affirmé qu'elle la maintiendrait dans le texte qui sera soumis au vote, dont l'heure n'a pas encore été annoncée. Concrètement, cela implique une plus longue navette parlementaire. 

Compte tenu de leur majorité à la chambre basse, ce projet de loi a de fortes chances d'y être facilement adopté. Il sera ensuite envoyé au Sénat, où la hausse du salaire devrait être retirée. S'il y est à son tour adopté, ce texte repartira à la Chambre pour un vote final.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.