Cet article date de plus d'un an.

Etats-Unis : des internautes font grimper l'action de l'enseigne de jeux vidéo GameStop et affolent Wall Street

Des tradeurs amateurs ont fait monter le cours en Bourse de l'enseigne afin de contrer la spéculation d'investisseurs qui misaient sur sa baisse.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un magasin de jeux vidéo GameStop à Dublin (Irlande), le 29 janvier 2021. (ARTUR WIDAK / NURPHOTO / AFP)

C'est la saga du début d'année à Wall Street, la première place boursière des Etats-Unis. Depuis le 1er janvier, l'action des magasins de jeux vidéo GameStop a grimpé à un rythme ahurissant. Le titre est monté, vendredi 22 janvier, de près de 250%, du fait des achats massifs d'investisseurs ayant précédemment parié à la baisse sur le titre.

GameStop fait en effet partie des entreprises de Wall Street les plus ciblées par la vente à découvert ("short selling"). Cette pratique consiste, pour un investisseur, à vendre des titres qu'il ne détient pas à un prix généralement élevé en anticipant sa chute et en espérant les racheter beaucoup moins cher à une date ultérieure.

Mais un groupe d'internautes, membre du forum WallStreetBets du site Reddit, s'est mis en tête de contrer cette stratégie et a acheté massivement le titre de GameStop pour en faire gonfler le prix. GameStop est ainsi monté de 18% lundi, puis de 93% mardi et a explosé de 135% mercredi.

Des pertes colossales pour les fonds financiers

Face à cette brusque hausse, les fonds financiers qui avaient parié à la baisse sur GME (nom de l'action de GameStop) se sont vus contraints de racheter le titre pour limiter leurs pertes, provoquant un "short squeeze" (ou "liquidation forcée"), qui a encore fait davantage grimper l'action. Les membres de WallStreetBets ont exulté face à ce tour de force, vu comme un doigt d'honneur aux grands fonds. 

"Occupy Wall Street protestait contre le fait que les petites gens ne puissent pas participer au jeu boursier. Désormais, les petites gens ont trouvé un moyen de contourner le système de l'intérieur."

Jaime Rogozinski, créateur du forum WallStreetBets

dans une déclaration

Le gendarme de la Bourse américain, la SEC, a aussi indiqué mercredi soir avoir pris acte de cette "volatilité" et "évaluer" la situation. Du côté du gouvernement américain, la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, a assuré que "notre équipe économique, notamment la secrétaire au Trésor [Janet] Yellen, surveillent la situation."

Les utilisateurs de Reddit ont ensuite effectué la même démarche vers d'autres entreprises, dont la chaîne de cinémas AMC (+301%) et, dans une moindre mesure, le fabricant de logiciels d'entreprises BlackBerry (+33%). Résultat, la Bourse de New York, victime d'une grande volatilité, a conclu vendredi 29 janvier sa pire semaine depuis trois mois.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.