Etats-Unis : ce que l'on sait de l'incendie dans un immeuble à New York, qui a fait au moins 17 morts

La fumée dégagée par l'incendie a également fait plus de soixante blessés dont certains sont toujours dans un état critique.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Des pompiers interviennent face à l'incendie d'un immeuble du Bronx, à New York, le 9 janvier 2022. (SCOTT HEINS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

C'est "l'un des pires incendies de notre histoire", a déploré le nouveau maire de New York, Eric Adams, après un feu accidentel dans un immeuble du quartier populaire du Bronx, à New York, dimanche 9 janvier. La fumée dégagée par un chauffage d'appoint en feu a gagné tous les étages de l'immeuble en briques rouges. Le bilan fait état de 17 morts, dont huit enfants, et plus d'une soixantaine de blessés.

Un chauffage d'appoint à l'origine de l'incendie

Dimanche 9 janvier, vers 11 heures du matin, les pompiers ont été appelés sur la 181e rue Est à Fordham Heights, dans le Bronx. D'immenses flammes et une épaisse fumée noire s'échappaient alors d'une fenêtre du deuxième étage de l'immeuble de 19 étages. Après que le feu a pris dans un appartement situé "aux deuxième et troisième étages", les 200 pompiers dépêchés sur place "se sont retrouvés face à l'incendie dans les couloirs", avec "beaucoup de fumée" et "un feu très nourri", a expliqué le chef des pompiers de New York (FDNY), Daniel Nigro, sur place.

Selon les premiers "indices matériels et des premiers témoignages d'habitants", "le feu est parti d'une chambre à coucher et d'un chauffage d'appoint", a précisé Daniel Nigro, lors d'un point presse dimanche dont ABC News (en anglais) se fait l'écho. Si l'incendie n'a jamais dépassé "l'unité [appartement] et le couloir du plus proche appartement", la fumée générée par l'incendie s'est propagée dans tout l'immeuble, qui compte 120 logements.

"La porte de cet appartement, malheureusement, lorsque les résidents sont partis, est restée ouverte, elle ne s'est pas fermée toute seule. La fumée s'est propagée dans tout le bâtiment, ce qui explique d'énormes pertes en vies humaines."

Daniel Nigro, chef des pompiers de New York

lors d'un point presse

L'enquête devra déterminer pourquoi la fumée a envahi "si rapidement" tout l'immeuble alors que les détecteurs de fumée fonctionnaient. C'est d'ailleurs un habitant du 16e étage, Guillermo Sanchez, qui a alerté les pompiers lorsqu'il a senti une intense odeur de fumée, avant de constater en ouvrant sa porte que la fumée l'empêchait de quitter les lieux, rapporte encore ABC News.

Un bilan provisoire de 17 morts et 60 blessés

Les pompiers "ont trouvé des victimes à chaque étage et dans les cages d'escalier" et les ont évacuées. Certaines se trouvaient "en état d'arrêt cardiaque et respiratoire", a détaillé le FDNY sur Instagram (en anglais). Arrivé sur place, le maire de New York, Eric Adams, a fait part d'un bilan provisoire de "19 personnes décédées ainsi que plusieurs autres dans un état critique avec plus de 63 personnes blessées". Plus tard dans la journée, le maire a rectifié ce bilan, annonçant que 17 personnes sont mortes, dont neuf enfants et adolescents. 

Quant aux blessés, "32 personnes ont été transportées vers des hôpitaux dans un état mettant leur vie en danger. C'est du jamais-vu dans notre ville", a complété le chef des pompiers.

Des enfants qui "criaient au secours"

Plusieurs habitants de l'immeuble ont témoigné auprès de l'AFP, comme Dilenny Rodriguez, âgée de 38 ans. Bien qu'elle soit saine et sauve avec toute sa famille, elle se dit "dévastée" par ce qu'elle a vu et entendu. "Beaucoup d'enfants pleuraient et criaient 'au secours, au secours, au secours !'", rapporte-t-elle, après les avoir entendus depuis sa fenêtre, qu'elle a ouverte pour éviter l'asphyxie.

La fumée était "tellement épaisse qu'on ne pouvait pas respirer, comme si on suffoquait", assure Michael Joseph, un trentenaire de l'immeuble. Un autre résident au 11e étage, Miguel Enrique, "asthmatique", raconte avoir tout juste eu le temps de "prendre un manteau et de descendre par l'ascenseur" tant le couloir était noir de fumée.

George King, qui habite de l'autre côté de la rue, décrit des scènes de "chaos". Il relate avoir vu "beaucoup de gens paniqués" aux fenêtres de chez eux et une "personne (qui) voulait sauter de l'immeuble".

Un fond de soutien créé

C'est une "véritable tragédie, pas seulement pour le Bronx et la ville", a déploré le maire de New York. Cet ancien policier afro-américain a pris ses fonctions le 1er janvier, à la tête d'une ville frappée, dans divers quartiers, par une immense crise du logement, avec des immeubles et des appartements souvent vétustes et mal entretenus. Dans ce même quartier du Bronx, en décembre 2017, un incendie avait tué 12 personnes dont quatre enfants. Il avait été provoqué par un enfant de trois ans et demi qui jouait avec une cuisinière à gaz.

Aujourd'hui, l'urgence est de reloger les habitants de l'immeuble incendié. Une collecte de fonds (lien en anglais), en partenariat avec le Mayor's Fund to Advance New York City et la ville de New York, a ainsi été lancée pour leur venir en aide. Les dons récoltés doivent permettre la distribution de fournitures de secours d'urgence et apporter un soutien aux victimes et à leurs familles.

Sur Twitter, la gouverneure de New York, Katy Hochul, a déclaré à toutes les victimes de l'incendie : "Nous ne vous abandonnerons pas. Nous ne vous oublierons pas. Nous sommes là pour vous." L'entreprise Bronx Park Phase III Preservation LLC, propriétaire de l'immeuble, a déclaré être "dévastée par les pertes de vies inimaginables causées par cette profonde tragédie" et assure pleinement coopérer avec les pompiers et la ville dans le cadre de l'enquête qui doit déterminer les raisons du sinistre, rapporte ABC news.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.