Etats-Unis : après Netflix, Disney et Warner menacent de cesser de tourner dans l'Etat de Géorgie si l'IVG y est restreinte

Comme d'autres Etats américains, la Géorgie vient d'adopter une loi interdisant les avortements dès que les battements du coeur du fœtus sont perceptibles, soit à environ six semaines de grossesse.

Un logo de la Walt Disney Company, le 14 mai 2019, à la bourse de New York . 
Un logo de la Walt Disney Company, le 14 mai 2019, à la bourse de New York .  (DREW ANGERER / AFP)

Netflix avait déjà menacé de déserter cet Etat du Sud-Est américain. Deux autres mastodontes de la production cinématographiques, le groupe WarnerMedia et le numéro un mondial du divertissement, Disney, ont annoncé, jeudi 30 mai, qu'ils envisageraient de cesser de tourner en Géorgie si la loi durcit les conditions permettant aux femmes d'interrompre leur grossesse.

Comme d'autres Etats américains, la Géorgie vient d'adopter une loi interdisant les avortements dès que les battements du cœur du fœtus sont perceptibles. Cela correspond environ à la sixième semaine de grossesse, un stade où bien des femmes ignorent encore qu'elles sont enceintes. La loi géorgienne est censée entrer en vigueur en 2020, sauf invalidation par la justice.

Nous allons surveiller de près la situation et si la nouvelle loi tient, nous réfléchirons à un autre endroit que la Géorgie pour nous nouvelles productions.WarnerMediadans un communiqué

Grâce notamment à des dispositifs fiscaux très avantageux, la Géorgie a su attirer ces dernières années de nombreux tournages de films, comme les productions Marvel (Black Panther, Avengers : Infinity War et Avengers : Endgame), et des séries télévisées (Stranger Things, Ozark, The Walking Dead...). L'an dernier, les tournages dans cet Etat américain ont représenté l'équivalent de 92 000 emplois, avec un impact économique estimé à quelque neuf milliards de dollars.