Cleveland : le principal suspect inculpé pour enlèvements et viols

Ariel Castro est accusé d'avoir violé et séquestré trois jeunes femmes dans l'Ohio. Ses deux frères, interpellés en même temps que lui, n'ont pas été inculpés.

Ariel, sur la photo, Onil et Pedro Castro ont tous les trois été interpellés lundi 6 mai 2013, à Cleveland (Ohio, Etats-Unis). Seul Ariel a été inculpé.
Ariel, sur la photo, Onil et Pedro Castro ont tous les trois été interpellés lundi 6 mai 2013, à Cleveland (Ohio, Etats-Unis). Seul Ariel a été inculpé. (CLEVELAND POLICE DEPARTMENT / AFP)

Ariel Castro, le principal suspect dans l'enquête sur la séquestration de trois jeunes femmes durant une dizaine d'années à Cleveland (Ohio, Etats-Unis), a été inculpé pour "enlèvements et viols", mercredi 8 mai, a annoncé le procureur Victor Perez. Il est accusé d'avoir violé Amanda Berry, Gina DeJesus et Michelle Knight durant leur séquestration dans sa maison, après les avoir enlevées en leur proposant de monter à bord de sa voiture.

Ses deux frères, Pedro (54 ans) et Onil (50 ans), interpellés en même temps que lui, n'ont en revanche pas été inculpés dans ce dossier, a ajouté le procureur au cours d'une conférence de presse. "Rien ne nous permet de croire qu'ils étaient impliqués ou étaient au courant" des agissements de leur frère, a déclaré le chef adjoint de la police de la ville, Ed Tomba. "Nous n'avons trouvé aucune preuve qui les lie à ce crime", a-t-il insisté.

Attachées et parfois affamées

Selon les éléments de l'enquête qui commencent à filtrer, les trois femmes ont été enfermées dans la cave de la maison de l'accusé, attachées avec des chaînes et des cordes et occasionnellement affamées. Les victimes ont d'abord été retenues dans différentes pièces de la maison, avant que leur ravisseur n'ait suffisamment confiance en son emprise sur elles pour les réunir.

Un conseiller municipal de Cleveland a déclaré que l'une des trois femmes, dont l'identité n'a pas été précisée, avait fait au moins cinq fausses couches. Ariel Castro est accusé de les avoir provoquées, à la fois en privant la victime de nourriture et en la battant au niveau de l'estomac.

Deux brèves sorties durant leur captivité

Les trois femmes n'ont pu sortir de la maison qu'à deux reprises durant la dizaine d'années où elles y ont été enfermées, ont indiqué les autorités. Elles avaient alors été déguisées avec des perruques et des chapeaux pour pouvoir rejoindre le garage de la maison.

Celles-ci sont parvenues à s'enfuir, lundi soir, avec l'aide d'un voisin. Amanda Berry, 27 ans, et sa fille de 6 ans, ainsi que Gina DeJesus, 23 ans, ont pu regagner leur domicile mercredi tandis que Michelle Knight, 32 ans, restait hospitalisée.