Diahann Carroll, pionnière des actrices noires à la télé américaine, est morte à 84 ans

L'actrice, qui avait commencé sa carrière comme chanteuse, avait reçu un Golden Globe pour son rôle dans "Julia", où elle jouait une infirmière veuve élevant seule son jeune fils.

Diahann Carroll lors d\'un festival à Washington, le 15 juillet 2017.
Diahann Carroll lors d'un festival à Washington, le 15 juillet 2017. (TASOS KATOPODIS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

"Je veux être riche et impitoyable [...] Je veux être la première garce noire à la télé", avait lancé Diahann Carroll dans une interview. L'actrice et chanteuse américaine, pionnière pour les comédiennes noires à la télévision américaine et devenue internationalement connue avec la série Dynastie dans les années 1980, est morte vendredi 4 octobre à l'âge de 84 ans. Elle s'est éteinte à son domicile de Los Angeles après avoir lutté des années durant contre un cancer du sein, selon son agent.

Née à New York, aux Etats-Unis, en juillet 1935, dans le quartier du Bronx, Diahann Carroll avait commencé sa carrière comme chanteuse, se hissant jusqu'à Broadway où elle avait obtenu un Tony Award pour sa performance dans une comédie musicale. Mais elle avait commencé à tourner dans des films dès les années 1950, en particulier pour Otto Preminger dans Porgy and Bess.

Un Golden Globe

La révélation viendra en 1968 avec la série télévisée Julia, où la comédienne tiendra durant quatre ans le rôle principal, celui d'une infirmière veuve élevant seule son jeune fils. Jusqu'alors, les actrices noires étaient généralement reléguées dans des rôles secondaires ou des stéréotypes de domestiques. Diahann Carroll avait reçu un Golden Globe pour ce rôle mais c'est véritablement son personnage de Dominique Deveraux dans la série Dynastie qui l'a rendue célèbre dans le monde entier.

Elle avait rejoint la série en 1983 pour la quatrième saison, après avoir beaucoup insisté auprès du producteur hollywoodien Aaron Spelling pour décrocher ce rôle, taillé sur mesure pour donner la réplique à la redoutable et intrigante Alexis Carrington campée par Joan Collins.