Débarquement : le vétéran amérindien Charles Shay se souvient

500 vétérans sont attendus pour les commémorations du Débarquement en Normandie jeudi 6 juin. Parmi eux, un Amérindien de 94 ans qui a débarqué à Omaha Beach (Calvados) comme infirmier.

France 3

À 94 ans, Charles Shay se tient toujours droit, comme le valeureux soldat qu'il a été. Le 6 juin 1944, il était à Omaha Beach (Calvados), au milieu des morts et des blessés. C'est un soldat amérindien de la tribu des Penobscot.

Enrôlé à 19 ans dans l'armée américaine, il a été formé comme infirmier. Le jour du Débarquement, il est en première ligne et ne porte aucune arme, juste son sac de matériel médical.

"La tristesse me paralysait"

À Omaha Beach, plus de 1 000 soldats ont perdu la vie, 2 000 ont été blessés. "Quand j'ai débarqué, j'ai vu tellement de soldats morts ou blessés que j'ai dû m’asseoir pour endiguer toute la tristesse que je ressentais et qui me paralysait", confie le vétéran, encore ému. Il a poursuivi l'offensive américaine jusqu'en Allemagne et est resté engagé dans l'armée jusqu'en 1964.

Comme lui, près de 500 Amérindiens ont débarqué en Normandie. Des hommes dont l'action méconnue s’est souvent révélée décisive. Ce sont de bons combattants et leur langue est utilisée comme code. Pour saluer la mémoire d'un ami mort au combat, Charles Shay utilise le tabac comme le faisaient ses ancêtres. Pour eux, c'est un moyen de s'adresser aux esprits des défunts.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le soldat amérindien Charles Shay
Le soldat amérindien Charles Shay (France 3)