Deauville : le 44e festival du cinéma américain ouvre ses portes

Le festival normand espère rester fidèle à sa vocation de mettre en lumière des films qui parle de l'Amérique, de ses peurs, de ses névroses.

FRANCE 3

À Deauville, le Festival du cinéma américain démarre avec Sandrine Kiberlain en présidente du jury. L'occasion de voir des films qui font écho à l'Amérique, loin parfois de la grande industrie hollywoodienne. Cette année, le jury très féminin passera en revue la sélection d'oeuvres projetées. "J'aimerais rester spectatrice. Et ce serait génial de découvrir des films qui auraient peut-être du mal à exister s'il n'y avait pas le festival", souhaite Sandrine Kiberlain.

Les Kennedy pour ouvrir la compétition

C'est la vocation de Deauville, loin des blockbusters hollywoodiens, soutenir des films qui parlent des peurs, des névroses de l'Amérique. Signe des temps, le nom de Harvey Weinstein a été effacé. Et pour ouvrir le festival, le film "Le secret des Kennedy" évoque un autre scandale, celui qui a vu le sénateur Ted Kennedy accusé de ne pas avoir porté secours à la passagère de sa voiture, morte noyée à la suite d'un accident alors qu'il était au volant.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un soldat de l\'opération Sentinelle à Deauville (Calvados), durant le festival du film américain, le 2 septembre 2017.
Un soldat de l'opération Sentinelle à Deauville (Calvados), durant le festival du film américain, le 2 septembre 2017. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)