Corée du Nord : quelques heures après la visite de Kamala Harris à Séoul, Pyongyang procède à un nouveau tir de missile

Un missile balistique non identifié a été tiré dans les eaux entre le Japon et les deux Corées, a fait savoir l'armée sud-coréenne. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
A Séoul, sur une chaîne de télévision sud-coréenne, une émission d'information montre des images d'archives d'un essai de missile nord-coréen, le 28 septembre 2022.  (JUNG YEON-JE / AFP)

Kamala Harris a sûrement connu des adieux plus cordiaux. La Corée du Nord a tiré un missile balistique non identifié en mer, a annoncé jeudi 29 septembre l'armée sud-coréenne, quelques heures après le départ de Corée du Sud de la vice-présidente américaine. Kamala Harris y a visité la frontière sud-coréenne, lourdement fortifiée.

"La Corée du Nord a tiré un missile balistique non identifié en mer de l'Est", a indiqué le chef d'état-major sud-coréen dans un communiqué. Cet espace maritime, plus connu sous le nom de mer du Japon, correspond aux eaux situées entre le territoire nippon et les deux Corées. Dans les jours précédant la venue de Kamala Harris, Pyongyang avait déjà procédé à deux tirs de missiles balistiques. Un record de tests d'armes depuis le début de l'année. 

L'engagement des États-Unis pour la défense de la Corée du Sud est "inébranlable", a déclaré jeudi Kamala Harris, assurant que Washington et Séoul étaient "alignés" dans leur réponse à la menace croissante des programmes d'armement du Nord. Séoul a également annoncé sa participation à des manœuvres anti-sous-marins avec le Japon et les Etats-Unis, pour la première fois depuis 2017. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.