Ce que l'on sait de la "tentative d'attaque terroriste" à New York

Une explosion présentée comme une "tentative d'attaque terroriste" s'est produite lundi sur l'île de Manhattan, au terminal de la gare routière de Port Authority. La police a arrêté un suspect, qui a été blessé, ainsi que trois passants, par "un engin explosif rudimentaire".

La police sécurise la gare routière de Port Authority, dans le centre de Manhattan, à New York (Etats-Unis), le 11 décembre 2017. 
La police sécurise la gare routière de Port Authority, dans le centre de Manhattan, à New York (Etats-Unis), le 11 décembre 2017.  (BRENDAN MCDERMID / REUTERS)

Une bombe artisanale a explosé dans un tunnel de correspondance près de Times Square, dans le centre de New York, lundi 11 décembre, faisant trois blessés. L'engin explosif était accroché à un homme, grièvement blessé, qui a été arrêté. "C'est une tentative d'attentat terroriste", a déclaré le maire de New York, Bill de Blasio, peu de temps après l'explosion. Franceinfo détaille ce que l'on sait de cette attaque.

Que s'est-il passé ?

L'explosion est survenue à l'heure de pointe, à 7h20 (heure locale), dans un tunnel reliant la station de métro de Times Square à la gare routière de Port Authority, dans une zone très fréquentée de l'agglomération new-yorkaise. L'engin explosif était accroché à un homme à l'aide de bandes Velcro : il s'agit d'"un engin explosif rudimentaire", qui aurait explosé prématurément, précise le chef de la police, James O'Neill.

Le suspect a été arrêté, avec des "blessures et des brûlures au corps", et a été hospitalisé. Trois personnes qui se trouvaient à proximité immédiate ont également été blessées, même si "aucune n'est en danger de mort", selon les pompiers new-yorkais.

L'incident a été enregistré par les caméras de surveillance du tunnel, indique le chef de la police. Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux et sur le site du New York Post (en anglais), montre un homme avec capuche marchant dans le tunnel, beaucoup de monde à ses côtés, jusqu'à ce qu'apparaisse de la fumée. Une photo également diffusée sur Twitter et publiée par le New York Post, montre le suspect à terre, plié en deux avec du sang à l'estomac.

Comment réagissent les autorités ?

La gare routière a rapidement été évacuée, sans panique. Le quartier a été bouclé, et plusieurs lignes de métro du ce secteur ont été immédiatement arrêtées ou ne marquaient plus l'arrêt. Une grande partie du trafic était rétablie peu avant 10 heures (heure locale), souligne le patron du métro new-yorkais, qui précise que la police et les autorités du métro se sont précisément entraînées pour un incident de ce genre début novembre.

Donald Trump a immédiatement été informé, a indiqué la Maison Blanche. Toutefois, le président américain n'a pas réagi. 

Le maire de New York a dit à la presse qu'il s'agissait "d'une tentative d'attaque terroriste" et que le suspect avait apparemment agi seul.

Que sait-on du suspect ?

Le suspect est un homme âgé de 27 ans, identifié comme Akayed Ullah, indique le chef de la police new-yorkaise. Plusieurs médias new-yorkais affirment qu'il était originaire du Bangladesh, d'où il serait arrivé il y a sept ans. Il réside à Brooklyn. 

L'ancien chef de la police de New York, Bill Bratton, a également indiqué à la chaîne MSNBC avoir été informé que le suspect était originaire du Bangladesh, ajoutant qu'il avait agi au nom du groupe Etat islamique (EI). Ces informations n'ont pas été confirmées par les autorités.

Selon CNN, Akayed Ullah a été titulaire d'une licence lui permettant de conduire des taxis et des véhicules de location (mais il ne pouvait pas conduire de taxis jaunes). Ce permis lui a été retiré en mars 2015. 

Pourquoi New York fait figure de cible privilégiée des terroristes ?

L'incident intervient à l'approche des fêtes de fin d'année, qui attirent des centaines de milliers de touristes dans la ville la plus peuplée des Etats-Unis. Times Square est un point particulièrement sensible, où près d'un million de personnes se retrouvent chaque année pour marquer le passage à la nouvelle année. New York est considérée comme une cible privilégiée des mouvements terroristes et fait l'objet d'une surveillance particulièrement étroite, avec des milliers de policiers en uniforme et en civil déployés en permanence dans de nombreux lieux touristiques.

L'attentat de lundi intervient moins de six semaines après un attentat mortel au sud de Manhattan, le 31 octobre dernier : le jour de Halloween, une attaque au camion-bélier avait fait huit morts et 12 blessés, constituant le premier attentat mortel à New York depuis les attentats du 11 septembre 2001. 

Sayfullo Saipov, un Ouzbek de 29 ans, avait remonté avec un pick-up de location une piste cyclable le long de la rivière Hudson, fauchant des cyclistes et des passants qui se trouvaient sur son chemin, avant de percuter un bus scolaire. Le suspect, qui avait prêté allégeance à l'EI, avait été immédiatement arrêté et emprisonné. Il a depuis été inculpé et risque la prison à perpétuité. Donald Trump a même réclamé pour lui la peine de mort. La capitale financière américaine a été le théâtre d'autres tentatives d'attentats ces dernières années, le plus souvent des hommes se réclamant du jihadisme islamiste agissant seuls.