États-Unis : forte hausse des cancers liés aux attentats du 11-Septembre

10 000 pompiers et bénévoles intervenus sur les lieux de l'attentat sont aujourd'hui atteints d'un cancer qui serait dû au nuage de cendres et de débris toxiques.

FRANCE 2

Le 11 septembre 2001, la poussière envahit les rues de New York, frappée par le plus terrible attentat de son histoire. Jacqueline Febrillet a alors 26 ans et travaille à proximité du World Trade Center. 15 années plus tard, en 2016, elle se voit diagnostiquer un cancer des poumons. "J'étais là-bas et j'étais très exposée. Mon cancer est très probablement lié au 11-Septembre. Il s'est propagé dans mes poumons alors que je n'ai jamais fumé", confie-t-elle devant les caméras de France 2.

10 000 pompiers et bénévoles malades

À l'origine du cancer de Jacqueline Febrillet, le nuage de cendres et de débris toxiques qui plane sur Manhattan. C'est en tout cas la thèse soutenue par Matthew Baionne, un avocat de victimes. Aux 10 000 pompiers et bénévoles intervenus sur les lieux de l'attentat et déjà diagnostiqués avec un cancer, s'ajouteraient 4 000 New-yorkais malades à la suite du 11-Septembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
10 000 pompiers et bénévoles intervenus sur les lieux de l\'attentat sont aujourd\'hui atteints d\'un cancer qui serait dû au nuage de cendres et de débris toxiques.
10 000 pompiers et bénévoles intervenus sur les lieux de l'attentat sont aujourd'hui atteints d'un cancer qui serait dû au nuage de cendres et de débris toxiques. (FRANCE 2)