Etats-Unis : accusée de racisme et de "blackface", Prada retire de la vente des petits personnages noirs

La marque de luxe italienne assure qu'elle "n'a jamais eu l'intention d'offenser personne" et qu'elle "abhorre toutes les formes de racisme et d'images racistes". En cause : un personnage aux grosses lèvres rouges du nom d'Otto.

Une enseigne de la marque de luxe Prada, le 19 décembre 2017, avenue Montaigne à Paris.
Une enseigne de la marque de luxe Prada, le 19 décembre 2017, avenue Montaigne à Paris. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Un petit personnage noir, baptisé Otto, avec de très grosses lèvres rouges. La création de la marque de luxe Prada, déclinée sous la forme de différents articles, a été taxée de "blackface", une représentation caricaturale et raciste des personnes noires. Face à la polémique aux Etats-Unis, l'entreprise italienne s'est excusée et a retiré les produits incriminés, comme l'a raconté USA Today, vendredi 14 décembre.

C'est un avocat américain, Chinyere Ezie, qui a attiré l'attention sur les petits Otto controversés. Rentrant d'une exposition justement consacrée au "blackface", il a découvert ces produits dans la vitrine d'un magasin Prada du quartier de Soho, à New York. Choqué par cette "imagerie raciste et dénigrante", il a pris des photos et fait part de sa "colère" sur sa page Facebook. 

Sur Twitter, de nombreux internautes ont relayé sa découverte, critiquant Prada et appelant même à boycotter la marque. "Je ne peux plus porter vos produits. Tout ce que je dois à Prada va être vendu, donné ou mis à la poubelle. Vous ne pouvez pas nous faire ça", dit l'un d'entre eux. "Avez-vous vraiment pensé que ça allait ?" demande un autre à l'entreprise. "Vous voulez dire que personne n'a dit : Attendez, cela ressemble à une caricature de l'éproque de Jim Crow ? C'est dégoûtant et TOUTES les marchandises devraient être retirées IMMÉDIATEMENT !"

"Le groupe Prada a horreur des images racistes"

Le groupe Prada a rapidement réagi et annnoncé, vendredi sur son compe Twitter, que les produits à l'efigie d'Otto, issus de sa nouvelle gamme Pradamalia, seraient retirés de la vente. "Le groupe Prada a horreur des images racistes", a assuré l'entreprise. "Les Pradamalia sont des charmes fantastiques composés d'éléments de l'œuvre de Prada. Ce sont des créatures imaginaires qui ne sont censées faire référence au monde réel et certainement pas au 'blackface'."