Abolir la peine de mort en Californie pour faire des économies

Les 720 condamnés à mort de l'Etat en attente d'exécution ont coûté quatre milliards de dollars à la société en trente ans. D'où l'idée d'abolir la peine de mort pour économiser de l'argent.

L\'entrée de la prison californienne de Saint Quentin.
L'entrée de la prison californienne de Saint Quentin. (AFP)

Le pragmatisme est typiquement américain. Deux des plus ardents défenseurs de la peine de mort, rétablie en 1976 en Californie, sont désormais abolitionnistes. Leur constat repose sur la lenteur de l'application de la sentence.

En trente ans, il y a eu treize exécutions en Californie et 720 condamnés sont détenus dans les couloirs de la mort. Ce qui fait dire à ces nouveaux abolitionnistes que la peine capitale ne marche pas. D'autant que l'emprisonnement d'un condamné à mort coûte trois fois plus cher que pour un détenu ordinaire. En effet, il bénéficie de deux avocats commis d'office au lieu d'un, et toutes les procédures d'appel sont prises en charge par l'Etat.

Cette tendance abolitionniste commence à faire son chemin en Californie, notamment depuis que, en janvier 2012, Tani Cantil-Sakauye, chef de la cour suprême de Californie, a déclaré que la peine de mort est inefficace. Un mouvement abolitionniste dont la pétition a recueilli 500 000 signatures, permettant la tenue d'un référendum en novembre 2012. Si le oui l'emporte, la Californie serait le 18e Etat à supprimer la peine de mort.
 

Reportage AFP Vidéo mis en ligne le 11 septembre 2012