Cet article date de plus de sept ans.

Une trentaine d'arrestations dans des manifestations au Maroc

Le ministère de l'Intérieur marocain a annoncé samedi soir l'arrestation, la veille, de trente personnes dans une manifestation qui a provoqué des heurts entre la police et les habitants de Marrakech. Une soixantaine de personnes auraient été blessées.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Des affrontements ont eu
lieu vendredi à Marrakech, dans le sud du Maroc, pendant une manifestation
contre la hausse des prix de l'eau et de l'électricité. Selon le ministère de
l'Intérieur, le rassemblement a dégénéré et a donné lieu à des affrontements
entre les forces de l'ordre et les citoyens : les manifestants se sont
"livrés à des actes de violences et de vandalisme ", affirme le
communiqué du ministère.

La manifestation
dispersée à coups de gaz lacrymogènes ?

Au moins 60 personnes ont
été blessées selon des témoins. Il y aurait également des blessés graves. La
manifestation, toujours selon ces témoins, a été dispersée à coups de gaz
lacrymogènes et de canons à eau. Le ministère de l'Intérieur ajoute que la
manifestation n'était pas autorisée, et que "trente personnes ont été arrêtées "
pour avoir organisé ce rassemblement.

L'Association marocaine
des droits de l'homme affirme que la police pourchassait toujours samedi des
manifestants à Marrakech. Par ailleurs, selon une source de sécurité, 20 des 30
personnes arrêtées auraient été libérées. Toutes seraient mineures. 

Le climat social est dégradé au Maroc, où les indicateurs économiques sont en berne. Plusieurs manifestations ont déjà eu lieu contre la politique du gouvernement d'Abdelilah Benkirane, arrivé au pouvoir il y a un an.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.