Un nouveau bilan chiffrait samedi à 59 le nombre des tués vendredi dans l'attentat suicide de Quetta (sud-ouest)

Un précédent bilan faisait état de 57 morts et 197 blessés. 42 corps ont été enterrés samedi à Quetta, la capitale de la province du Baloutchistan. Aucune arrestation n'a eu lieu, selon la police.Un kamikaze s'est fait exploser au milieu d'un rassemblement de chiites à l'occasion d'une manifestation anti-israélienne et pro-palestinienne.

Un Pakistanais endeuillé à Quetta au lendemain de l\'attentat-suicide anti-chiite qui a fait près de soixante morts.
Un Pakistanais endeuillé à Quetta au lendemain de l'attentat-suicide anti-chiite qui a fait près de soixante morts. (AFP)

Un précédent bilan faisait état de 57 morts et 197 blessés. 42 corps ont été enterrés samedi à Quetta, la capitale de la province du Baloutchistan. Aucune arrestation n'a eu lieu, selon la police.

Un kamikaze s'est fait exploser au milieu d'un rassemblement de chiites à l'occasion d'une manifestation anti-israélienne et pro-palestinienne.

L'attentat a été suivi de scènes de colère parmi la foule, avec des tirs d'armes à feu en l'air et des personnes se jetant à terre pour éviter les coups de feu.

Vendredi également, à Mardan, petite ville du nord-ouest située non loin des fiefs talibans, un homme a fait exploser sa bombe sur le trottoir, tuant un passant et en blessant quatre autres, a dit le chef de la police locale, Waqif Khan.

La communauté internationale a fermement condamné ces attentats.

Les rebelles pakistanais se sont livré série d'attaques au moment où les musulmans célèbrent la fin du ramadan et que le pays doit faire face aux pires inondations de son histoire, qui ont ont fait quelque 1.800 morts et des millions de réfugiés.