Cet article date de plus de huit ans.

Un ex-détenu français de Guantanamo interpellé au Canada

Un ex-détenu français de Guantanamo, Mourad Benchellali, a été interpellé lundi soir au Canada, à l'aéroport de Toronto où il devait participer à une conférence sur la prévention de la radicalisation des jeunes musulmans. Il a finalement été libéré dans la nuit.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
  (Mourad Benchellali, a été interpellé lundi soir au Canada, à l'aéroport de Toronto  © MAXPPP)

Le Français Mourad Benchellali, ancien détenu de la base américaine de Guantanamo connu, depuis sa libération, pour ses actions de "déradicalisation" auprès de jeunes, a été arrêté lundi au Canada. Il devait participer à une conférence sur la prévention de la radicalisation en prison, mais les autorités locales ont considéré qu'il représentait toujours une "menace à la sécurité nationale". Il figure sur une liste d'interdiction de survol des Etats-Unis. En juin dernier, il n'avait ainsi pas été autorisé à embarquer dans un vol entre Lyon et Montréal

Joint par France Info par SMS, Mourad Benchellali, explique avoir été "replongé psychologiquement dans l'enfer de Guantanamo. Je pensais ne jamais remettre cette tenue orange. C'est injuste. On me traitera toute ma vie comme un paria. Je ne suis pas une menace, je venais faire de la déradicalisation".

Son avocat français, William Bourdon a évoqué sur France Info  un homme "très désespéré " qui vit un "cauchemar qui se répète avec le spectre de Guantanamo ". "On ne peut pas condamner éternellement à marquer avec une marque de fer ceux qu ont été condamnés", précise-t-il. Mourad Benchellali a finalement été libéré dans la nuit et devrait être de retour à Paris en fin de matinée.

Mourad Benchellali est "très désespéré" selon son avocat William Bourdon

Mourad Benchellali a été détenu à Guantanamo de janvier 2002 à juillet 2004. Originaire de Vénissieux, banlieue déshéritée de Lyon, et arrêté dans un camp d'entraînement d'Al Qaïda en Afghanistan,d'où il a été remis à l'armée américaine, il a toujours nié les faits qui lui étaient reprochés.

Incarcéré en France

A son retour en France, il a été condamné pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et emprisonné à Fleury-Mérogis (Essonne).  Depuis deux ans, il multiplie les prises de parole auprès de jeunes tentés par le djihad en Syrie, pour tenter de les dissuader de partir. Il refuse toutefois d'être considéré comme un "repenti", assurant n'être parti en Afghanistan que comme "touriste", sans idéologie islamiste.

Son père, ancien imam radical à Vénissieux, a été condamné pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et expulsé vers l'Algérie, son pays d'origine.

A LIRE AUSSI ►►►Un ancien détenu de Guantanamo témoigne face aux enfants de Lunel

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.