Cet article date de plus de neuf ans.

Un an après le début de la contestation en Syrie, les partisans de Bachar al-Assad défilent en nombre

En cette date symbolique, premier anniversaire du début de l'insurrection, des dizaines de milliers de partisans du régime ont manifesté à Damas, Alep, Souweida ou Lattaquié. L'opposition devait également descendre dans la rue. Le dernier bilan a bondi, de 7.500 à 9.000 morts.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

L'agence officielle Sana annonce que "des millions de Syriens ont afflué depuis le matin pour dire au monde que le peuple syrien a choisi l'unité nationale et la stabilité loin des ingérences et du diktat étranger". Les observateurs, prudents, parlent de dizaines de milliers de manifestants. 

La télévision officielle syrienne a montré les images de dizaines de milliers de personnes, portant à bout de bras des portraits du président Bachar al-Assad, sur la place des Omeyyades à Damas, ainsi que dans les principales places d'Alep, la deuxième ville du pays. Cela dit, il s'agit de villes assez peu touchées par la contestation depuis un an...

Les autorités ont appelé à une "marche mondiale pour la Syrie" sur une page Facebook, intitulée "Likes for Syria", qui rassemble plus de 12.800 amis. Celle-ci a été créée le 4 mars dernier, pour contrecarrer la page phare des militants anti-régime "The Syrian revolution 2011" -plus de 422.200 "amis".

L'opposition tente, elle aussi, de mobiliser

En ce jour anniversaire du début de la contestation en Syrie, des manifestations étaient bien sûr prévues par l'opposition. Il semble qu'elles aient été rapidement dispersées. A Alep, les policiers ont tiré des gaz lacrymogènes sur une manifestation d'étudiants ; à Douma, dans la province de Damas, ils ont ouvert le feu sur les manifestants rassemblés devant une mosquée. 

D'autres rassemblements ont eu lieu à Deraa, berceau de la contestation dans le sud, mais d'une ampleur moins importante que d'habitude dans cette ville, théâtre d'une campagne d'arrestations ces derniers jours.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme a revu à la hausse le bilan d'un an de contestation. Selon elle, 9.113 personnes ont été tuées, en grande majorité des civils.  Selon l'ONU, plus de 30.000 Syriens fuyant la répression se sont réfugiés dans les pays voisins et quelque 200.000 ont été déplacés à l'intérieur du pays.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.