Cet article date de plus de huit ans.

Un an après l'ouragan Sandy, New York se reconstruit

Le 29 octobre 2012, l'ouragan Sandy s'abattait sur la côte est des Etats-Unis, causant d'énormes dégâts à New York et dans le New Jersey. Le bilan humain et financier fait de Sandy l'ouragan le plus coûteux de l'histoire américaine. Un an après, les Etats-Unis travaillent toujours à réparer des dégâts estimés à 60 milliards de dollars. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
 (Reuters)

Près de 200 personnes ont été tuées. Le bas de Manhattan est resté sans électricité pendant près d'une semaine. New York, paralysée pendant plusieurs jours, a eu plus de 17% de son territoire inondé. Les entreprises ont perdu des millions de dollars, le métro a été inondé, et 90.000 bâtiments ont été endommagés.

► ► ► A VOIR AUSSI | Les images du passage de Sandy aux Etats-Unis

C'était il y a exactement un an. En tout, l'ouragan Sandy a affecté 24 Etats différents, et notamment ceux de New York, du New Jersey et du Connecticut, pour ce qui est sans doute l'ouragan le plus coûteux de l'histoire américaine. Les images sont trompeuses

Un an après, où en est la reconstruction ?  "Parce qu'on ne le voit plus à la télé, on pense que tout est redevenu normal. Mais cela prend beaucoup plus de temps ", explique Jeff Reichert, un cinéaste qui fait un documentaire sur le processus de reconstruction. 
Et si sur les photos, tout semble être rentré dans l'ordre, la réalité est bien éloignée. Les Américains retiendront notamment la lenteur du Congrès qui a mis des mois à approuver une aide fédérale de 60 milliards de dollars, ainsi que les délais et problèmes d'assurance qui ont souvent compliqué la vie pour de nombreuses victimes. 

Beaucoup n'ont pas les moyens de reconstruire

Il y a un an, les dégâts ont particulièrement touché la péninsule de Rockaway. Bande de terre de seulement 1km de large, Sandy a dévasté des dizaines de maisons. "On ne s'attendait pas à un tel désastre. 2 litres d'eau : on a perdu tout ce qu'il y avait dans la maison ", raconte un habitant.

Celui-ci vit depuis un an dans un petit deux pièces payé par l'Etat. Beaucoup, dans ce quartier populaire, n'ont pas les moyens de reconstruire. 

"Les secours d'urgence et la reconstruction sont deux choses très différentes. La seule manière de venir en aide aux gens dans l'urgence c'est avec de l'argent. Pour la reconstruction, c'est plus compliqué. Ca ne se fait pas en six mois ou un an. On parle plutôt de deux à cinq ans ", explique Tod Miller, directeur d'une association créée peu après le passage de Sandy. 

L'an dernier, un énorme élan de solidarité avait déferlé sur la péninsule.  Et la ville a construit un immense mur de béton d'environ 1m60 de haut, doublé d'énormes sacs de sable, pour protéger les maisons donnant sur l'Océan, notamment dans le quartier plus cossu de Belle Harbor. Des tonnes de sable ont été ajoutées pour faire une dune.

"Le travail devant nous reste énorme"

Chaque chantier qui se termine est donc une petite victoire.  Mais "le travail qui reste devant nous est énorme ", estime ainsi Illya Azaroff, co-président d'un groupe d'achitectes spécialisé dans la gestion des risques, l'American Institute of Architects for Design Risk and Recovery. "New York va dans la bonne direction, mais notre prochain défi, c'est la perspective plus large ", a-t-il ajouté.

La perspective plus large, c'est en fait se préparer aux prochaines tempêtes. "Nous allons voir des tempêtes plus fortes, des niveaux de la mer plus élevés, nous devons trouver des façons d'absorber l'eau... Il y a eu beaucoup de progrès à faire sur ce point ", prévoit Steven Cohen, directeur exécutif de l'Institut de la Terre à l'université de Columbia à New York.

► ► ► A LIRE AUSSI | Sandy : "Peut-être la pire tempête qu'ait connue New York", selon le maire Michael Bloomberg

Un rapport intitulé "Resilience" confié à un groupe de scientifiques a notamment pointé du doigt la fragilité du métro new-yorkais, qui renfermerait plus de 540 points vulnérables où l'eau pourrait à nouveau s'inflitrer.

Les scientifiques estiment également qu'à New York, les eaux pourraient monter de 10 à 20 cm d'ici 2020, et de 30 à 50 cm d'ici 2050. Ainsi, certaines zones de New York seraient régulièrement inondées, rien que par la marée. "Sandy a coûté 19 milliards (...) mais une tempête similaire en 2050 pourrait coûter 90 milliards de dollars ", a indiqué le maire de New York, Michael Bloomberg

C'est dans ce cadre que celui-ci a présenté en juin un ambitieux projet de constructions. Mais ce n'est qu'un projet, et ce sera donc à son successeur de le mettre en place. 

► ► ► A LIRE AUSSI | Haïti dévasté par Sandy... dans l'indifférence

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.