Ukraine : Marioupol, nouvelle cible des séparatistes

L'armée ukrainienne annonce qu'elle ne procédera pas au retrait de ses armes lourdes dans le Donbass, tant que les rebelles pro-russes ne respecteront pas entièrement le cessez-le-feu. Les séparatistes se concentrent sur la ville de Marioupol.

(L'Ukraine ne désarmera pas ses soldats postés dans le Donbass malgré les accords de Minsk 2 © Reuters-Gleb Garanich)

Les affrontements sporadiques se poursuivent dans la région de Marioupol, dans le Donbass. Et ce lundi, l'armée ukrainienne a annoncé la mort de deux de ses soldats déployés dans l'est du pays.  Le port sur la mer d'Azov est un objectif stratégique et la prochaine cible affichée des séparatistes. L’armée ukrainienne a décidé de ne pas retirer ses armes de cette région tant que les rebelles ne respectent pas le cessez-le-feu. Pourtant, c’est l’une des clauses des accords de Minsk 2.

 

A LIRE AUSSI ►►► Ukraine : après Debaltseve, les séparatistes en route vers Marioupol

 

Marioupol est l'objectif des pro-russes depuis l'été dernier. La conquête de Novoazovsk, à une cinquantaine de kilomètres à l'Est du port, leur permet de concentrer hommes et armes (dont une partie venue de Russie). Marioupol a déjà été bombardée a plusieurs reprises. Selon Antoine Arjakovsky, historien-spécialiste de l'Ukraine, "les territoires que contrôlent les séparatistes sont exsangues. Ils n'ont pas les moyens de les gérer ni de faire face aux besoins humanitaires des populations ". La seule manière pour eux de se maintenir "c'est de poursuivre la guerre", estime le spécialiste auteur de Russie Ukraine de la guerre à la paix , "c’est comme ça qu’ils peuvent légitimer leur existence vis-à-vis de Poutine et donc recevoir des financements ". Les ministres des Affaires étrangères français, russe, ukrainien et allemand débattront de la situation à Marioupol mardi au Quai d’Orsay.