Relation franco-turque : "Nous enclenchons une nouvelle dynamique dans la relation franco-turque", estime le député LREM Pieyre-Alexandre Anglade

Le président de la République Emmanuel Macron a prévenu que rien n'est oublié ni effacé.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le président français Emmanuel Macron reçoit son homologue turc Recep Tayyip Erdogan à l'Elysée, le 5 janvier 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)

L'entretien de lundi 15 juin à Bruxelles entre Emmanuel Macron et le président turc, Recep Tayyip Erdogan, s'est déroulé dans un climat "apaisé", a déclaré ce lundi le président français à l'issue du sommet de l'Otan. "On ne peut pas entretenir un climat de tension permanent avec un voisin aussi proche. Nous enclenchons une nouvelle dynamique dans la relation franco-turque", a expliqué sur franceinfo Pieyre-Alexandre Anglade, porte-parole du groupe LREM, député LREM, responsable des Affaires européennes.

"Rien n'est oublié, rien n'est effacé."

Emmanuel Macron

"On a vécu ces derniers mois une montée en puissance des insultes, des calomnies, une campagne antifrançaise, donc il était important que les deux hommes se parlent. Il fallait que l'Europe et la Turquie réengage un dialogue parce qu'on voit que des défis communs se jouent à la frontière orientale de l'Union européenne. Il y avait donc une importance de faire baisser la pression parce que les défis sont nombreux et qu'on ne peut pas entretenir un climat de tension permanent avec un voisin aussi proche. Nous enclenchons une nouvelle dynamique dans la relation franco-turque", a poursuivi l'élu.

Aucune excuse n'a été "formulée, ni même demandée de part et d'autre", a déclaré Emmanuel Macron. "On ne met pas un mouchoir dessus. Mais c'est important que deux grand pays comme la France et la Turquie aient des relations qui permettent d'aller de l'avant. C'est déterminant."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Turquie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.