Cet article date de plus de deux ans.

Putsch manqué de 2016 : la Turquie annonce avoir déjà condamné 1 500 personnes à la perpétuité

Les procédures judiciaires sont d'une ampleur sans précédent en Turquie, avec des procès au cours desquels sont parfois jugées plusieurs centaines de personnes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des soldats arrêtés sont escortés en vue de leur procès, le 22 mai 2017, à Ankara (Turquie). (ADEM ALTAN / AFP)

Des chiffres qui donnent le tournis. Le gouvernement turc a annoncé, jeudi 7 juin, que plus de 2 000 personnes avaient déjà été condamnées à des peines de prison, dont plus de 1 500 à vie, dans des procès liés au putsch manqué de juillet 2016 dans le pays. Par ailleurs, 1 478 personnes ont été relaxées.

Des verdicts ont été rendus à ce jour dans 171 des 287 procès ouverts en lien avec la tentative de coup d'État, selon le ministre de la Justice. Les procédures judiciaires lancées après le putsch avorté sont d'une ampleur sans précédent en Turquie, avec des procès au cours desquels sont parfois jugées plusieurs centaines de personnes.

Plus de 50 000 personnes arrêtées

Depuis la tentative de coup d'État, qui a fait 250 morts dans la nuit du 15 au 16 juillet 2016, les autorités turques ont lancé une riposte implacable contre les putschistes présumés. Plus de 140 000 personnes ont ainsi été limogées ou suspendues et plus de 50 000 arrêtées dans le cadre de l'état d'urgence instauré dès le 20 juillet 2016.

L'opposition et des organisations de défense des droits de l'homme accusent les autorités d'utiliser l'état d'urgence pour faire taire toute voix critique. Ankara impute le putsch manqué au prédicateur Fethullah Gülen et à ses partisans. Installé aux États-Unis depuis une vingtaine d'années, Fethullah Gülen nie toute implication.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.