Erdogan, un sultan du 21eme siècle

Le chef d’État turc, Recep Tayyip Erdogan, rendra visite vendredi 5 janvier à Emmanuel Macron. Son objectif : rétablir de bonnes relations avec l’Union européenne.

Voir la vidéo
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

À l’occasion de sa visite à Emmanuel Macron, Recep Tayyip Erdogan veut rétablir de bonnes relations avec l’Union européenne. Mais la tâche ne sera pas aisée pour l’autoritaire chef d’État turc. La Turquie est aujourd’hui la plus grande prison au monde pour les journalistes. Une quarantaine sont actuellement en détention. Au lendemain du coup d’état manqué de juillet 2016, des milliers de personnes se sont retrouvées incarcérées. Putschistes et intellectuels d’opposition sont mis dans le même sac. L’Union européenne condamne cette politique mais manque de moyens de pression.

Un nouveau sultan

Depuis le référendum de mars dernier, Erdogan a hérité des pleins pouvoirs et fait figure de nouveau sultan. Une situation qui met la Turquie et l’Union européenne au bord de la rupture. En Allemagne où la diaspora turque est particulièrement forte, les meetings y sont interdits. « Des pratiques nazies » pour Erdogan. À l’inverse, la France est l’un des rares pays à autoriser ces meetings sur son sol. Elle est aujourd’hui le principal allié de la Turquie en Europe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président turc Recep Tayyip Erdogan, le 21 décembre 2017.
Le président turc Recep Tayyip Erdogan, le 21 décembre 2017. (ADEM ALTAN / AFP)