Attentat d'Istanbul : le récit de rescapés français

Trois Français, Yunus, Yussuf et Fatih, racontent leur soirée de la Saint-Sylvestre dans la discothèque visée par l'attentat ayant fait 39 morts à Istanbul.

FRANCE 3

Deux jours après l'attentat d'Istanbul (Turquie), ils reviennent sur les lieux de la fusillade, qui a coûté la vie à 39 personnes lors de la Saint-Sylvestre. Yunus et Yussuf sont Alsaciens. Ils étaient venus célébrer la nouvelle année dans cette boîte branchée d'Istanbul. Ils se sont retrouvés au cœur de la tuerie. "On s'est d'abord dit qu'une bagarre avait éclaté devant la discothèque. Et 15 secondes après, ça a rafalé sans arrêt", témoigne Yunus.

Une table pour bouclier

"J'ai entendu les balles, j'ai entendu les explosifs. À ce moment-là, j'ai essayé de calmer les gens autour de moi pour ne pas se faire repérer par le tireur", explique Yussuf. Les deux Français ont ensuite couru vers la terrasse, en essayant de se cacher. "Il y avait une table haute en métal à côté de moi. J'ai eu l'idée de la prendre comme bouclier et j'entendais les balles ricocher sur la table", ajoute Yunus. "Moi, j'ai fait le mort", raconte de son côté Fatih, un Français venu de Montluçon (Allier).

Le JT
Les autres sujets du JT
Des roses déposées à l\'entrée de la discothèque Reina, visée par une attaque pendant le réveillon du Nouvel An, le 1er janvier 2017 à Istanbul (Turquie).
Des roses déposées à l'entrée de la discothèque Reina, visée par une attaque pendant le réveillon du Nouvel An, le 1er janvier 2017 à Istanbul (Turquie). (YASIN AKGUL / AFP)